/news/politics
Navigation

PKP n'écarte pas un retour en politique, Lisée lui laisse la porte « grande ouverte »

Pierre Karl Péladeau est le bienvenu s'il souhaite faire un retour au sein du Parti québécois, a indiqué Jean-François Lisée.
Photo d'archives Agence QMI, TOMA ICZKOVITS Pierre Karl Péladeau est le bienvenu s'il souhaite faire un retour au sein du Parti québécois, a indiqué Jean-François Lisée.

Coup d'oeil sur cet article

TROIS-RIVIÈRES | Le chef du Parti québécois (PQ), Jean-François Lisée, laisse « la porte grande ouverte » à un retour au PQ de son prédécesseur, Pierre Karl Péladeau.

« Bien sûr que je souhaite la venue [au PQ] de quelqu’un d’aussi fort, d’aussi déterminé », a dit sans détour M. Lisée, en marge du caucus présessionnel de sa formation, qui commence mercredi, à Shawinigan. 

Plus tôt dans la journée, le président de Québecor avait dit au micro de Radio-Canada ne pas exclure un retour en politique et être présentement « en réserve de la république ».

Il avait ajouté que « Dieu seul savait » si et quand il ferait un retour.

M. Lisée a saisi cette occasion pour faire connaître son enthousiasme quant à cette possibilité, quelques heures plus tard.

« Je dévoile mon jeu : oui je trouve que ce serait une bonne idée, et il le sait », a dit le chef actuel du PQ.

Les deux souverainistes ont d’ailleurs récemment échangé sur la question, a admis M. Lisée, mais il assure que la décision finale doit revenir au principal concerné.

« Je sens que c’est une réflexion qu’il mène, mais pour l’instant, ce qu’il nous envoie comme signal, c’est non », a précisé le député de Rosemont, qui croit toutefois que la donne pourrait changer.

Une situation qui a « évolué »

M. Péladeau, père de deux jeunes enfants, avait quitté la vie politique en mai 2016 pour des raisons familiales. À cet égard, la situation « a bien évolué », a indiqué l’ex-député de Saint-Jérôme, dans son entrevue au réseau public, mardi matin. 

« J’ai une garde partagée sanctionnée par le tribunal, et tout se passe bien », a-t-il expliqué.

Sa fille de neuf ans, Romy, lui aurait même suggéré de retourner dans l’arène politique.

« Elle m’a dit la semaine dernière : "Il faut que tu te présentes, il faut que tu y ailles". Maintenant, je ne sais pas si je vais suivre ses conseils », a dit l’ex-politicien, en riant.

« Est-ce que la vie politique est conciliable avec la famille ? Moi je pense que oui », a néanmoins ajouté M. Péladeau.

Il en a également profité pour réitérer sa confiance envers le chef actuel du PQ.

« Nous avons un chef au Parti québécois, c’est Jean-François Lisée. [...] Je laisse le soin à mes collègues, pour qui j’ai énormément d’estime, de faire le travail politique », a-t-il ajouté.

Questionné sur l’éventuel retour de son ancien adversaire, le chef de la Coalition avenir Québec, François Legault, a refusé de commenter ce qu’il considère comme un « téléroman péquiste ».