/news/politics
Navigation

50 000 $ pour une conférence de presse sur la Stratégie numérique

Quebec
Photo d'archives Stevens LeBlanc La ministre de l’Économie, de la Science et de l’Innovation Dominique Anglade et le premier ministre Philippe Couillard lors de la conférence de presse du 13 décembre dernier.

Coup d'oeil sur cet article

Le gouvernement Couillard a déboursé quelque 50 000 $ pour l’organisation d’une conférence de presse sur sa Stratégie numérique, en décembre dernier, a appris l’Agence QMI.

Écrans géants, table interactive, animatrices vedettes, présence de huit ministres : Québec a mis le paquet pour présenter sa Stratégie, « un projet de société » qui vise à faire la promotion d’« une véritable culture numérique ».

La part la plus importante du budget a été confiée au Centre de services partagés du Québec (CSPQ), révèlent des chiffres obtenus grâce à la Loi d’accès à l’information. L’organisme gouvernemental prévoyait dépenser environ 33 500 $ pour la « logistique » de l’événement et la « réalisation de la projection » présentée aux invités.

Les deux présentatrices de la Stratégie, que le gouvernement Couillard a identifiées comme « journalistes et animatrices », ont reçu à elles deux un cachet de 3500 $. Chloé Freslon et Catherine Mathys, chroniqueuses pigistes à l’émission de technologie La Sphère de Radio-Canada, se sont exprimées durant moins de cinq minutes pendant la conférence. Le cachet couvrait les coûts de transport, d’hébergement, la rédaction de leur discours et l’animation d’un vox pop avant et après la conférence.

Un autre 6500 $ a été octroyé à la firme Création Choc pour la location d’une « table interactive » sur laquelle les ministres ont pianoté pendant quelques minutes avant la conférence de presse. Cette somme a également servi à la location de tablettes numériques qui permettaient aux invités de consulter la Stratégie en format numérique.

Finalement, le tournage de l’événement en Facebook live, qui requérait l’utilisation de plusieurs caméras et techniciens, a coûté 1500 $ aux contribuables québécois.

Événement « d’envergure »

Au bureau de la ministre de l’Économie Dominique Anglade, on se défend d’avoir fait une utilisation abusive des deniers publics.

« L’événement se devait d’être d’envergure parce qu’on cherchait à joindre un maximum de gens via cette conférence de presse », a expliqué l’attachée de presse de Mme Anglade, Gabrielle Tellier.

« Si on compare le coût de la conférence de presse avec le coût d’une campagne publicitaire traditionnelle, ça respecte les normes pour un lancement et on atteint notre objectif », a-t-elle expliqué.

Quant au fait que des « journalistes » soient payées pour présenter un projet gouvernemental qu’elles seraient susceptibles de commenter dans l’avenir, le bureau de Mme Anglade n’y a pas vu de problème.

« Leur participation nous permettait d’atteindre un double objectif. Elles animaient la conférence de presse, mais elles nous permettaient de rejoindre un public déjà attentif à elles », a expliqué Mme Tellier.

« On fait confiance en leur bon jugement », a-t-elle ajouté.

Les coûts de la conférence*

  • Logistique et projections (CSPQ) : 33 500 $
  • Table interactive et iPad (Création Choc) : 6500 $
  • Location de la salle (Musée de la Civilisation de Québec) : 4500 $
  • Animatrices (Chloé Freslon et Catherine Mathys) : 3500 $
  • Facebook Live (TVGO) : 1500 $
  • Traiteur (Le 47e Parallèle) : 300 $
  • Total estimé : 49 800 $

*Les coûts sont basés sur les projections faites par le ministère de l’Économie, ce dernier n’ayant pas reçu les factures finales au moment de répondre à la demande d’accès à l’information.