/news/currentevents
Publicité

Mort d'un camionneur : des requêtes de CFG Construction rejetées par le tribunal

Mort d'un camionneur : des requêtes de CFG Construction rejetées par le tribunal
Photo courtoisie


L'entreprise CFG Construction, qui doit se défendre d'une accusation de négligence criminelle pour la mort d'un de ses travailleurs, a vu plusieurs de ses requêtes être rejetées lundi au palais de justice de Québec.

L'entreprise doit répondre de son rôle dans la mort du camionneur Albert Paradis sur le chantier du parc éolien la Seigneurie de Beaupré en septembre 2012.

La défense souhaitait notamment exclure de la preuve les rapports d'inspection des contrôleurs routiers sur les camions de l'entreprise, alléguant que les policiers n'avaient pas de mandat pour obtenir ces informations. La juge Hélène Bouillon a toutefois rejeté ces prétentions en défendant la légalité de la perquisition menée par les policiers.

Mort d'un camionneur : des requêtes de CFG Construction rejetées par le tribunal
Photo courtoisie

Une autre requête de la défense portait sur des témoignages entendus de proches et de collègues de travail de la victime durant le procès. Selon ces témoins, M. Paradis s'était confié sur le mauvais état mécanique de son camion.

La défense soutenait que ces témoignages étaient inadmissibles en cour puisqu'il s’agissait de ouï-dire. « Il s'agit d'une preuve unique et nécessaire », a toutefois répliqué la juge Bouillon.

Mort d'un camionneur : des requêtes de CFG Construction rejetées par le tribunal
Photo courtoisie

Le procès se poursuivra mardi avec la présentation de la preuve de la défense.







Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.