/news/provincial
Navigation

La SPA tend la main à la Ville de Québec

La SPA tend la main à la Ville de Québec
Photo d'archives, Jean-Francois Desgagnés

Coup d'oeil sur cet article

Trois ans après avoir mis fin à son entente avec la Ville de Québec, la Société protectrice des animaux (SPA) de Québec lorgne à nouveau le contrat de gestion animalière.

L’organisme a confirmé dimanche son intérêt pour les contrats municipaux dans la région de Québec, mais aussi à Portneuf et sur la Côte-de-Beaupré. « Il n’y a pas si longtemps, le conseil d’administration de la SPA voyait certains contrats municipaux comme une perte d’argent, comme une source déficitaire. Il n’avait pas tort, certains contrats étaient beaucoup trop faibles », a expliqué Félix Tremblay, président de la SPA de Québec.

Faire évoluer les règles

Critiquant les méthodes du passé, l’organisme explique ce nouvel intérêt par une volonté de faire évoluer les réglementations et faire la promotion d’un traitement plus éthique des populations animales. « Trop souvent, ces règlements impliquent la capture et l’euthanasie d’une part importante d’animaux », avance-t-il.

Depuis 2015, c’est l’entreprise Les Fidèles Moustachus qui s’occupe de la gestion animalière sur le territoire de la Ville de Québec. Son contrat, d’une valeur de 3,8 millions de dollars, vient toutefois à échéance dans quelques mois.