/homepage
Navigation

L’histoire des migrants haïtiens illustrés en BD

Marlène Rateau, de Concertation pour Haïti, Marie Brodeur Gélinas, chargée de programmes à l’AQOCI, Francesca Désulmé, appui à la promotion du programme Québec sans frontières pour l’AQOCI.
Photo Agence QMI, Nadia Lemieux Marlène Rateau, de Concertation pour Haïti, Marie Brodeur Gélinas, chargée de programmes à l’AQOCI, Francesca Désulmé, appui à la promotion du programme Québec sans frontières pour l’AQOCI.

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL | L’Association québécoise des organismes de coopération internationale (AQOCI) a lancé, lundi, la bande-dessinée «Fwontyè apre Fwontyè», illustrée par la bédéiste Anouk Tremblay.

La BD raconte l’histoire de Manouchka et de sa fille, originaires d’Haïti, qui ont fui le pays pour les États-Unis après le séisme de 2010. En 2017, elles migrent au Canada pour y trouver refuge afin d’éviter de se faire expulser.

Marlène Rateau, de Concertation pour Haïti, Marie Brodeur Gélinas, chargée de programmes à l’AQOCI, Francesca Désulmé, appui à la promotion du programme Québec sans frontières pour l’AQOCI.
Photo Agence QMI, Nadia Lemieux

La BD est un outil pédagogique visant à mieux comprendre la situation des migrants et démystifier les ouï-dire.

«Elle permet de s’attacher à des personnages, donc des enjeux très abstraits deviennent tout à coup très humains, a expliqué la chargée de programme à l’AQOCI, Marie Brodeur Gélinas. On espère qu’avec la BD, ce soit clair que ce n’est pas facile de traverser les frontières.»

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.