/news/provincial
Navigation

Plus d'argent pour la culture à Québec

Le maire Régis Labeaume est entouré d'Anne-Marie Olivier, directrice artistique du théâtre Le Trident, et d'Alicia Despins, conseillère responsable de la Culture au comité exécutif.
Photo ANNIE T. ROUSSEL Le maire Régis Labeaume est entouré d'Anne-Marie Olivier, directrice artistique du théâtre Le Trident, et d'Alicia Despins, conseillère responsable de la Culture au comité exécutif.

Coup d'oeil sur cet article

La Ville de Québec hausse son financement au secteur culturel. Le soutien aux organismes professionnels de Québec passe de 2,2 millions $ à 2,4 millions $.

Les organismes culturels qui reçoivent une aide financière de la Ville de Québec dans le cadre du programme Vitalité culturelle voient leur financement indexé de 200 000 $ pour la première fois depuis 2013. En parallèle, la Ville accepte d'inclure six nouveaux organismes qui recevront de petits montants grâce à ce programme.

«Leurs actions doivent avoir des retombées positives pour la région de Québec», a indiqué la conseillère responsable de la Culture au comité exécutif, Alicia Despins.

Alicia Despins, conseillère responsable de la Culture au comité exécutif
Photo ANNIE T. ROUSSEL
Alicia Despins, conseillère responsable de la Culture au comité exécutif

Le maire Régis Labeaume a souligné que la culture est un secteur qui rapporte, mais qui est victime de «préjugés à l'effet que les gens qui travaillent dans ces organisations ne gagnent pas leur salaire». «La culture, c'est un secteur en explosion. Mais il faut que les organisations fonctionnent pour créer ces projets-là. (...) Les organisations livrent, la culture va bien à Québec. Il faut en prendre acte et investir au moins à l'inflation.»

«Le soutien aux organismes culturels, c'est aussi une garantie d'accessibilité de la chose culturelle pour le public», a fait valoir Marc Gourdeau, président du Conseil de la culture. Sans ce financement, le prix des billets pour le théâtre, l'opéra, l'orchestre symphonique, cite-t-il, serait inaccessible pour plusieurs.

Anne-Marie Olivier, directrice artistique du théâtre Le Trident, souligne que l'industrie est confrontée au «défi pour garder nos artistes et nos meilleurs éléments ici». «Avec un encouragement de la sorte, on va pouvoir s'enraciner davantage.»

Anne-Marie Olivier, du théâtre Le Trident, et le maire Régis Labeaume
Photo ANNIE T. ROUSSEL
Anne-Marie Olivier, du théâtre Le Trident, et le maire Régis Labeaume

Jean Rousseau, conseiller de Démocratie Québec, s’est félicité de ces investissements en culture.

«Nous n’avons pas les Nordiques, mais nous avons l’Orchestre Symphonique de Québec, nous avons les Violons du Roy, nous avons le Club Musical, a-t-il énuméré. Ce sont des institutions qui font la fierté de la ville. D’ailleurs, nous préférons davantage de telles subventions à des organismes culturels que des fonds aux Grands évènements par exemple.»

– Avec la collaboration de Taïeb Moalla