/slsj
Navigation

Martin Coiteux en mode séduction

Les péquistes tentent eux aussi de courtiser les élus

Martin Coiteux est venu recueillir les priorités des élus de la région.
Photo Stéphane Bouchard Martin Coiteux est venu recueillir les priorités des élus de la région.

Coup d'oeil sur cet article

Le ministre des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire, Martin Coiteux, a fait lundi la tournée des élus de la région pour recueillir leurs priorités pour les quatre prochaines années.

Le ministre Coiteux a commencé sa journée à La Baie, où il rencontrait les maires des villes et villages du Saguenay. Il s’est ensuite déplacé à Saint-Félicien pour discuter avec les élus du Lac-Saint-Jean.

En cette année électorale, le ministre Coiteux incite les élus régionaux à formuler leurs demandes. « On permet aux élus des régions, les préfets, les maires, avec une participation de la société civile, de définir les priorités de la région. [...] Amenez-en des projets », indique-t-il en marge d’une rencontre avec les maires du Saguenay.

La mairesse Josée Néron a profité de cette occasion pour discuter des grands projets de développement industriel qui devraient aboutir prochainement à Saguenay.

« On a discuté avec le ministre de l’aide qu’on pouvait avoir de Québec pour s’assurer que tout voit le jour », explique Mme Néron.

Mireille Jean, Députée de Chicoutimi
Photo d'archives
Mireille Jean, Députée de Chicoutimi

 

PRIORITÉS

Martin Coiteux a fait la rencontre des élus de la région dans le cadre de la promotion de la nouvelle Stratégie gouvernementale pour assurer l’occupation et la vitalité des territoires. Il est venu vendre cette stratégie qui, selon lui, force le gouvernement, dans ses actions, à tenir compte des priorités provenant des régions.

« Dans la nouvelle stratégie, le gouvernement va devoir répondre à ces priorités-là, parce que ç’a été adopté. La loi prévoit qu’à partir de ce moment-là, le gouvernement est tenu de moduler ses actions en fonctions des priorités. Ça lie le gouvernement », explique le ministre Coiteux, qui pense que cette façon de faire a de meilleures chances de réussir.

TABLE DE CONCERTATION

De leur côté, les trois députés péquistes du Saguenay–Lac-Saint-Jean ont annoncé lundi la tenue d’une journée de discussion qui aura lieu le 28 février prochain à Alma et qui aura pour but de recréer une table de concertation régionale.

Plusieurs maires, députés et membres de la société civile ont déjà confirmé leur présence lors de cette rencontre non partisane. Elle est une première étape afin d’instaurer un organisme qui remplacerait la Conférence régionale des élus (CRÉ).

La députée de Chicoutimi et porte-parole régionale pour le PQ, Mireille Jean, voit dans la tournée de Martin Coiteux une preuve qu’un tel organisme est plus que jamais nécessaire.

« On sent une différence entre ce qu’on propose. On veut créer une plateforme typique au Saguenay–Lac-Saint-Jean pour permettre la discussion pour inclure l’ensemble des intervenants. [Depuis la disparition de la CRÉ], c’est impossible pour un ministre de parler, d’une seule voix, à l’ensemble de la région », soutient-elle.