/entertainment/tv
Navigation

Nouvelle émission Révolution: une compétition qui s’annonce éclectique

Audrey Langlois, 15 ans, danse depuis l’âge de trois ans.
Photo Stevens LeBlanc Audrey Langlois, 15 ans, danse depuis l’âge de trois ans.

Coup d'oeil sur cet article

Plus de 2000 candidats de partout au Québec ont auditionné jusqu’à maintenant pour la nouvelle compétition de danse de TVA, Révolution. Après Montréal et Gatineau, la ronde d’auditions se termine à Québec cette fin de semaine, à l’hôtel Hilton, et déjà, les juges peuvent confirmer que le niveau sera très élevé.

Les membres de la production et danseurs professionnels qui forment le panel de juges s’attendent à voir encore des centaines de personnes défiler devant eux d’ici demain.

Ce qui distinguera Révolution est assurément la diversité des styles et des personnalités qu’on pourra y découvrir. Les juges ont tout vu : danse lyrique, contemporaine, ballroom, hip-hop, claquettes, cancan et de la danse acrobatique.

Les juges cherchent des candidats qui maîtrisent autant la technique que l’interprétation, qu’ils dansent en solo, en duo ou en troupe.

« On cherche de la diversité, de la qualité, soutient Marianne Boulet, productrice au contenu de l’émission. On cherche des gens qui sont au sommet de leur art, qui maîtrisent la danse, qui sont passionnés et qui veulent faire Révolution pour aller plus loin. Parce que l’émission est un lieu où les danseurs vont évoluer. »

Le comédien Félix-Antoine Tremblay, le chorégraphe réputé Samuel Chouinard et la chroniqueuse Sabrina Cournoyer sont sur place tout le week-end.
Photo Stevens LeBlanc
Le comédien Félix-Antoine Tremblay, le chorégraphe réputé Samuel Chouinard et la chroniqueuse Sabrina Cournoyer sont sur place tout le week-end.

« Ma passion »

On a pu assister à l’audition d’Audrey Langlois, une danseuse de ballet de 15 ans qui, déjà, fait partie du programme professionnel de l’École supérieure de ballet du Québec, et va aussi à l’Académie de danse de la Capitale.

« Ça fait 12 ans que je danse. J’ai commencé quand j’avais trois ans. C’est vraiment ma passion », a expliqué celle qui danse sept jours par semaine et qui s’aligne pour une carrière dans le domaine.

La troupe Mini Force de l’Académie de danse de la Capitale était tout sourire avant son audition.
Photo Stevens LeBlanc
La troupe Mini Force de l’Académie de danse de la Capitale était tout sourire avant son audition.

Sur les réseaux sociaux

Le public peut suivre les coulisses des auditions sur les réseaux sociaux, grâce au comédien Félix-Antoine Tremblay, à la chroniqueuse de Salut, bonjour ! Sabrina Cournoyer et au chorégraphe Samuel Chouinard, à qui on doit la chorégraphie des patineurs Tessa Virtue et Scott Moir aux Jeux olympiques.

Ils seront sur place tout le week-end. Malgré leurs parcours différents, ils sont tous passionnés par la danse.

« J’ai commencé à danser à 14 ans, et j’ai dansé dans un spectacle professionnel pendant 10 ans, au Saguenay, a raconté Félix-Antoine Tremblay, qu’on peut voir notamment dans Le chalet, à VRAK. Je me suis rendu compte ensuite à quel point mon parcours en danse était précieux quand j’ai étudié en théâtre. »

Même chose pour Sabrina Cournoyer, qui a fait du ballet jazz de l’âge de quatre ans jusqu’au début de sa vingtaine.

Révolution sera tournée d’ici l’été, pour être diffusée à l’automne prochain, à TVA. Jean-Marc Généreux et la chorégraphe Lydia Bouchard seront les « maîtres danseurs » de l’émission. Une troisième personne devrait se joindre à eux, puisque Steve Bolton, dont des allégations de harcèlement psychologique pèsent contre lui, ne fait plus partie de l’aventure.

Les auditions pour Révolution se déroulent jusqu’à demain à l’hôtel Hilton, entre 8 h et 20 h. Pour participer, il faut être âgé entre 7 et 107 ans, et apporter la trame musicale du numéro de danse sur une clé USB.