/world/usa
Navigation

Des pratiques douteuses et scandaleuses non sanctionnées à la police de New York

Suspicious Pressure Cooker Found In Manhattan, Causes Bomb Scare
PHOTO AFP

Coup d'oeil sur cet article

Le service de police de New York (NYPD) se fait accuser de protéger ses policiers malgré des allégations graves qui vont de la fabrication de preuves jusqu’à battre d’innocents citoyens.

Dans un dossier étoffé, BuzzFeed News expose plusieurs cas grâce à des documents secrets sur la période de 2011 à 2015.

  • Au moins 50 policiers ont menti sur des rapports officiels, sous serment, ou durant des enquêtes à l’interne.
  • 38 ont été reconnus coupables par un tribunal d’avoir usé de force excessive, de s’être battus ou encore d’avoir tiré des coups de feu lorsque ce n’était pas nécessaire.
  • 57 ont conduit en état d’ébriété.
  • 71 ont été reconnus coupables d’avoir trafiqué des contraventions.
  • Un officier a menacé de tuer quelqu’un.
  • Un autre a harcelé et agressé un collègue.

Tous ces officiers ont seulement été mis en probation pour environ une année par des commissaires de police. Ils ont continué à faire leur travail et à toucher leur salaire habituel.

Parmi certains exemples dans l’article, un détective du Queens a été condamné, cette année, d’avoir fabriqué des preuves et d’avoir envoyé un homme innocent en prison pendant 52 jours.

Aussi, à Brooklyn, des témoignages et des preuves falsifiés par un ex-détective, Louis Scarcella, ont ramené plus de 40 dossiers sur la table. Sept dossiers relatifs à des meurtres ont été renversés. Un de ces cas a mis injustement un homme derrière les barreaux... pendant 20 ans.

Un autre officier, Raymond Marrero, a été accusé d’avoir battu une personne, d’avoir arrêté un autre individu sous de faux motifs, d’en avoir attaqué un troisième et d’avoir fabriqué des preuves contre un quatrième. Malgré des centaines de milliers de dollars versés aux victimes par la Ville de New York, Marrero n’a pas été démis de ces fonctions. Il a été mis en probation. Il gagne toujours 120 000 $ par année et patrouille dans les rues.

Rejoint par BuzzFeed News, il ne «voulait pas parler de tout ça».

Une organisation qui s’occupe de combattre la corruption policière a indiqué qu’il aurait dû être renvoyé, mais elle n’a aucune autorité sur les décisions du NYPD.