/news/provincial
Navigation

La sortie en règle de Gilles Lehouillier contre le gouvernement

Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier
PHOTO D'ARCHIVES, JEAN-FRANÇOIS DESGAGNÉS Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier

Coup d'oeil sur cet article

Gilles Lehouillier a effectué une sortie en règle contre le gouvernement du Québec, même si Philippe Couillard a assuré que le projet de réseau structurant de transport de Québec sera bel et bien interconnecté à Lévis.

Hier, le maire de Lévis n’a même pas attendu le dévoilement officiel du mégaprojet de 3 milliards $ pour réagir vivement. «Est-ce que ce gouvernement-là est le gouvernement d’une seule ville? Expliquez-moi ce gouvernement à deux vitesses! Youhou, on existe!» s’est-il emporté.

Une assemblée spéciale du conseil municipal de Lévis aura lieu lundi midi pour faire part de deux exigences: la nécessité de financer les études de Lévis pour son propre plan de transport (essentiellement des lignes réservées aux autobus) et l’assurance d’une interconnexion. «À partir d’aujourd’hui, nous voulons prendre le leadership de l’interconnexion entre les deux rives et nous voulons que ce soit intégré à notre étude», a laissé tomber le maire de Lévis.

Garantie de Couillard

Prenant soin de ne pas attaquer le maire Labeaume, M. Lehouillier s’est demandé: «Comment se fait-il que pour un projet qui n’existait même pas à la dernière élection municipale, soudainement, on annonce 3 milliards $? Comment se fait-il qu’on n’a même pas été foutus de nous donner une réponse sur la demande qu’on a faite en juin 2017 pour le financement de notre réseau?»

Même si l’interconnexion n’est pas comprise dans le projet qui a été présenté hier, Philippe Couillard s’y est formellement engagé. «Il est évident que l’interconnexion avec la Rive-Sud va se faire, a juré le premier ministre. J’entends les paroles de M. Lehouillier, mais il faut qu’il participe. Je l’engage à se joindre activement au projet. Il veut qu’on l’aide pour l’étude et pour les interconnexions. On va faire ça.»

Véronyque Tremblay, ministre déléguée aux Transports, a exprimé sa «surprise» devant la sortie de M. Lehouillier. «Il a vu le projet. Hier (jeudi) soir, il m’a dit qu’il était très content et que tout ce qu’il voulait c’est de faire des propositions au gouvernement pour une interconnexion», a-t-elle indiqué.

«Game politique»

Gilles Lehouillier a par ailleurs dit se poser des questions au sujet d’une possible partisanerie dans l’appui gouvernemental au projet de M. Labeaume. «On a deux députés de la CAQ (Coalition Avenir Québec) à Lévis. Ça fait-tu partie de la game? On essaye de sauver Québec puis on abandonne Lévis? C’est ça la game politique?» s’est-il interrogé.

La Coalition avenir Québec (CAQ) ne réagira au projet de réseau structurant que lundi. Selon nos informations, le chef caquiste, François Legault, compte conditionner son appui à une interconnexion avec Lévis.

-Avec la collaboration de Marc-André Gagnon