/entertainment
Navigation

Le curling: passer du petit écran à la glace

Le curling: passer du petit écran à la glace
Photo Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

Rivées devant leur petit écran pendant les parties de curling aux Olympiques et aux différents championnats, plusieurs personnes décident de s’initier à ce sport de stratégie, de précision, de puissance... et de plaisir !

En regardant les joueurs glisser sur la glace avec aisance et légèreté, donnant le poids et la ligne nécessaires à leur pierre afin qu’elle atteigne la maison (cible circulaire) avec l’aide des balayeurs, certains observateurs diront que ce sport semble facile. En réalité, ce n’est pas si simple, mais le plaisir incite les débutants à apprendre rapidement.

C’est un jeu physique autant pour le joueur qui lance la pierre, en travaillant « ses muscles stabilisateurs et les muscles de ses jambes », que pour les balayeurs. Ceux-ci mettent à profit « leurs trapèzes et leurs biceps lorsqu’ils poussent le balai pour donner de la vitesse à la pierre et le ramènent pour garder leur équilibre. Il faut être en forme », souligne Jean Rainville, directeur commercial du Club de curling Etchemin et président de l’Association régionale de curling de Québec (ARCQ).

Au Club de curling Jacques-Cartier on constate l’engouement pour le sport, particulièrement depuis l’arrivée du «double mixte» au Olympiques, note  son président, William Patry.
Photo Jean-Francois Desgagnés
Au Club de curling Jacques-Cartier on constate l’engouement pour le sport, particulièrement depuis l’arrivée du «double mixte» au Olympiques, note son président, William Patry.

Les muscles s’échauffent, l’endurance cardiovasculaire s’améliore, puis la flexibilité et l’équilibre s’aiguisent au fil des pierres (20 kilos) lancées et des bouts (manches) joués. Les débutants découvriront peut-être des muscles encore insoupçonnés, mais le bonheur de jouer éclipsera la douleur. Ils apprécieront aussi le stabilisateur, qui les aidera à garder leur équilibre lorsqu’ils se propulseront sur la glace à partir de l’étrier, alors que les plus agiles le délaisseront pour le remplacer par leur balai. En plus des techniques de balayage à maîtriser pour favoriser la glisse, de la position à adopter pour maximiser la lancée et des capacités physiques à mettre à contribution, il faut aussi élaborer la stratégie.

Marc-André Robitaille, directeur général de Curling Québec, compare le « défi intellectuel » du curling à « une partie d’échecs ».

Déterminer la meilleure ligne à suivre. Donner juste assez de poids (la vitesse) à la pierre pour la rendre à l’endroit désiré. Choisir de balayer ou non pour réussir la stratégie. Tenter de prévoir le prochain coup de l’adversaire. Contourner une pierre, en déloger une, en bloquer une autre, etc., font entre autres partie du plan de match.

Au cours des huit bouts que dure une partie (environ deux heures), c’est ainsi que les deux équipes de quatre joueurs font glisser leurs huit pierres pour qu’elles s’arrêtent le plus près possible du cœur de la maison à environ 146 pieds plus loin, afin de marquer des points

Où jouer au curling dans la région ?

1. Club de Curling Etchemin

www.etchemin.com

2. Club de curling Beauce-Sartigan

curlingbeauce.club

3. Club de curling Victoria

ccv.qc.ca

4. Club de curling Jacques-Cartier

curlingjacquescartier.com

5. Club de curling Portneuf

curlingportneuf.org

6. Club Golf et Curling Thetford

www.clubdegolfthetford.com

7. Club de curling Nairn de Clermont

curlingclermont.com

Équipement

Le curling: passer du petit écran à la glace
Photo Fotolia

Des vêtements amples (pour adopter aisément la position accroupie) et chauds, car la température s’apparente à celle d’un réfrigérateur. Au fur et à mesure que des pierres seront lancées, il est probable que des couches soient retirées.

Des espadrilles d’intérieur propres. Il n’est pas nécessaire d’acheter des souliers de curling, on vous prêtera volontiers la semelle utile lors de la glisse.

Sur place, vous trouverez les pierres bien évidemment, les balais, le stabilisateur et la perche au besoin.

Un sport pour la vie

Le curling connaît un véritable engouement ! Réunissant plusieurs générations sur la glace, ses adeptes l’adoptent souvent pour la vie.

« Dans les années 60, ce sport était bien populaire. Puis il y a eu une vague de plein air et les gens se sont mis à faire du ski », explique Jean Rainville du Club de curling Etchemin et président de l’ARCQ. La popularité est revenue en 1998, année où le curling est devenu un sport olympique, poursuit-il.

Le curling: passer du petit écran à la glace
Photo Fotolia

La couverture du curling à la télévision a aussi grandement aidé, remarque Marc-André Robitaille, directeur général de Curling Québec, attirant plusieurs futurs joueurs devant leur écran. Ceux-ci rejoindront peut-être un jour l’une des ligues des 70 clubs du Québec, rassemblant environ 10 000 participants. « C’est un jeu captivant » que les gens regardent comme « un film de suspense », compare M. Rainville.

L’arrivée du « double mixte » cette année, qui compte un homme et une femme par équipe, aurait aussi moussé l’intérêt pour ce sport, constate le président du Club de curling Jacques-Cartier, William Patry. Les demandes de locations de glaces connaissent une hausse, alors que les disponibilités diminuent. Devant cette situation, Michel Gingras, président du Club de curling Victoria, explique qu’il explore la possibilité de « réorganiser les journées, afin de pouvoir offrir plus de périodes de jeu ».

«Le curling crée une occasion de rencontrer des gens que je ne rencontrerais pas autrement», selon Le président du club de curling Jacques-cartier, William Patry
Photo Jean-Francois Desgagnés
«Le curling crée une occasion de rencontrer des gens que je ne rencontrerais pas autrement», selon Le président du club de curling Jacques-cartier, William Patry

Pour tous les âges

La meilleure façon de s’initier est de louer une période de glace de deux heures, pendant laquelle les novices profitent des conseils d’un entraîneur qui leur enseigne les rudiments du jeu.

Le curling: passer du petit écran à la glace
Photo Fotolia

Dès qu’un enfant est capable de pousser les pierres, il peut commencer à jouer et bénéficier de programmes conçus spécialement pour les jeunes. Le curling pourra faire partie de leur vie entière, même lorsque leurs capacités physiques diminueront. Il suffira alors d’utiliser une perche, afin de lancer la pierre en position debout plutôt qu’accroupie. C’est d’ailleurs cette même perche qu’utilisent les joueurs en fauteuil roulant.

Le curling est donc un sport qui réunit toutes les générations. « C’est plus qu’une partie de curling, c’est un club social », soutient M. Rainville. D’ailleurs, la tradition veut que les deux équipes s’assoient autour d’un verre après la partie et que les gagnants paient la traite aux perdants. « Le curling crée une occasion de rencontrer des gens que je ne rencontrerais pas autrement », se réjouit M. Patry, âgé de 66 ans, qui saisit la chance de discuter avec des joueurs de tous les âges. « C’est le seul sport où une équipe de sexagénaires peut jouer avec une équipe de trentenaires et rivaliser avec elle », badine-t-il.


Zoom

Dès qu’un enfant est capable de pousser les pierres, il peut commencer à jouer et bénéficier de programmes conçus spécialement pour les jeunes.