/entertainment
Navigation

Quand l’Influenzae s’en donne à cœur joie

Sick Woman. Flu. Woman Caught Cold. Sneezing into Tissue
Photo Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

Eh oui, moi aussi j’ai eu la visite de M. Influenzae, Haemophilus de son prénom. Et il a très mauvais caractère.

J’ai donc pris sur moi de vous redonner quelques trucs pour l’éviter ou ne pas l’inviter, comme vous voulez. Et si ce malotru a tout de même réussi à prendre place chez vous et plus particulièrement dans votre système immunitaire, je veux vous rappeler quelques conseils pour vous en débarrasser le plus rapidement possible.

Depuis les deux derniers mois, l’activité grippale a significativement augmenté et comme vous le savez, l’efficacité du vaccin n’a pas été aussi élevée que nous nous y serions attendus. M. Influenzae en a évidemment profité.

Très contagieux, ce virus se transmet rapidement d’une personne à l’autre : gouttelettes projetées dans l’air lorsqu’une personne infectée tousse ou éternue, contact direct avec les sécrétions de cette même personne (en l’embrassant) ou si vous portez votre main au visage après lui avoir serré la main.

Donc, pour éviter l’installation de M. Influenzae chez vous, lavez-vous les mains régulièrement et nettoyez bien la surface des meubles, des comptoirs, etc.

Avoir un bon système immunitaire nous aide à nous prémunir contre de nombreux virus et la meilleure façon d’y arriver est d’avoir de bonnes habitudes de vie, en n’oubliant pas l’importance d’un sommeil réparateur. Et la vaccination demeure essentielle.

Repos et hydratation

Il se peut que, malgré tout, Haemophilus trouve le moyen de construire son nid. Attention ! le « party » va commencer. Très impoli, Haemophilus fait son entrée subitement sans crier gare. Vous vous retrouvez soudainement avec : douleurs musculaires et articulaires importantes, fièvre entre 39 °C et 40 °C, frissons, toux, mal de gorge, maux de tête et grande fatigue. La gravité des symptômes peut varier en fonction de votre âge et de votre état de santé.

Premier traitement : demeurez à la maison. Saviez-vous que vous êtes contagieux au moins jusqu’à 7 jours après le début des symptômes ? Et que la toux et la fatigue peuvent durer jusqu’à 14 jours ?

Donc : on se repose, on s’hydrate beaucoup et souvent, on évite les boissons susceptibles de nous faire trop uriner (café, thé, alcool, boissons énergisantes...) et on mange plus léger. Croyez-moi, si vous ne prenez pas de repos, vous risquez de tolérer ce visiteur impromptu beaucoup plus longtemps et vous retrouver avec des complications (pneumonies, sinusites, bronchites...).

Les antibiotiques ne sont d’aucune utilité pour traiter un virus. Par contre, pour soulager la fièvre et les douleurs musculaires, l’acétaminophène (TylenolMD) ou l’ibuprofène (AdvilMD) peuvent vous aider.

Si vous n’allez pas mieux après 7 jours, il est important de consulter votre professionnel de la santé.

Et comme me disait un de mes patients : « Doc, elle est mauvaise la grippe cette année ! »

Il a bien raison.

Prenez soin de vous !


Bon à savoir

www.msss.gouv.qc.ca/professionnels/maladies-infectieuses/grippe/

Nouvelle médicale

À ce jour cette saison, 3892 hospitalisations associées à la grippe ont été signalées par les provinces canadiennes. Il y a eu 377 admissions à l’unité de soins intensifs et 189 décès ont été signalés. Les plus touchés : adultes de 65 ans (43 %), suivis de près par les personnes de 20 à 64 ans (42 %). Les adultes de 65 ans ou plus représentent la majorité des décès (84 %).

www.canada.ca/fr/sante-publique/ surveillance-influenza/2017-2018