/news/provincial
Navigation

Préoccupations à la CS des Découvreurs autour du tracé du tramway

Préoccupations à la CS des Découvreurs autour du tracé du tramway
Photo courtoisie, Ville de Québec

Coup d'oeil sur cet article

La Commission scolaire des Découvreurs a certaines préoccupations sur le projet de transport structurant de Québec, qui doit passer sur ses terrains, près de De Rochebelle.

Généralement positif devant l’annonce faite vendredi, le président de la Commission scolaire des Découvreurs (CSDD), Alain Fortier, a salué ce projet qui «s’inscrit dans un courant de développement durable et de collectivité citoyenne, des enjeux chers au monde de l’éducation». «C’est inscrit dans le PPU du secteur depuis des années, alors on savait que ça s’en venait», dit-il en entrevue téléphonique.

Il a cependant noté que le tracé proposé impliquera des aménagements particuliers dans le secteur de l’école secondaire De Rochebelle et prévoit même l’utilisation des terrains de la Commission scolaire.

Le parcours du tramway proposé dans le prolongement de l’avenue Roland-Beaudin passe en effet en bordure des terrains sportifs de l’école secondaire, soit deux terrains de soccer dont un à surface synthétique.

Cela soulève certaines interrogations à la CSDD et M. Fortier a bien l’intention de les faire valoir. On veut s’assurer qu’avec l’ajout d’une nouvelle rue et d’une ligne de tramway, la sécurité des élèves ne sera pas compromise. Déjà, note M. Fortier, il y a certains enjeux de sécurité à l’intersection très achalandée de Hochelaga et de L’Église. Les interventions dans le secteur seront peut-être l’occasion de faire d’une pierre deux coups et de régler cette situation, par l’ajout d’une passerelle piétonnière, par exemple, propose-t-il.

La deuxième préoccupation concerne les terrains sportifs et les services aux élèves, qu’il ne veut pas voir amputés. À cet effet, il reste confiant. «Le maire Labeaume fait la promotion du sport, donc il ne va pas retirer des terrains dédiés au sport pour faire passer des autos! Ça va être une préoccupation partagée. Mais on sentait le besoin, ce matin, de dire que, comme ça passe chez nous, ce sera deux enjeux importants pour la CSDD.»

Alain Fortier souligne que son organisation travaillera avec la Ville de Québec «dans un esprit de partenariat et de collaboration».

La Commission scolaire a d’ailleurs l’intention de faire valoir ses arguments lors de la période de consultation qui s’ouvrira le 4 avril prochain.