/news/politics
Navigation

[VIDÉO] Le PLQ accuse la CAQ d'improvisation dans une nouvelle publicité

Coup d'oeil sur cet article

Les libéraux accusent François Legault de ne pas avoir encore dévoilé son programme pour la Baie-James du 21e siècle comme il s’y était engagé lors d’un congrès à Drummondville en novembre 2016 dans une offensive publicitaire, dont TVA Nouvelles a obtenu copie.

Dans la vidéo qui sera diffusée sur les réseaux sociaux, ils écrivent qu’il s’agit d’une idée «improvisée».

«En 2018 on attend toujours les détails de son plan», disent-ils. «François Legault doit arrêter de se cacher et expliquer ses projets.»

Le Parti libéral du Québec (PLQ) a utilisé la voix de Christine Beaulieu, auteure de la pièce J’aime Hydro, pour souligner son propos.

Les libéraux accusent François Legault de ne pas avoir encore dévoilé son programme pour la Baie-James du 21e siècle comme il s’y était engagé lors d’un congrès à Drummondville en novembre 2016 dans une offensive publicitaire.

«Quelqu’un qui défend un projet en n’utilisant pas les bons chiffres. Est-ce qu’il est complètement ignorant du dossier», disait-elle dans une entrevue accordée à Télé Québec sur le sujet.

Lors du congrès de novembre 2016, François Legaults avait déclaré devant ses militants qu’un gouvernement de la Coalition avenir Québec (CAQ) lancerait «un grand chantier» qui créerait des «milliers d’emplois payants».

«Je parle de lancer une Baie-James du 21e siècle. Je veux que le Québec devienne le centre, l’opérateur, le producteur le plus important dans le nord-est de l’Amérique du Nord», avait-il dit sans chiffrer son projet.

Le chef caquiste parlait alors ouvertement de construire de nouveaux barrages, de développer la biomasse, d’augmenter la production éolienne et de construire des lignes à haute tension.

Une prise de position totalement différence du premier ministre Philipe Couillard, qui à pris ces distances des projets de construction de grand barrage lors du Climate Week en septembre dernier à New York.

«Il faut arrêter de faire les choses comme dans l’ancien Québec, c’est le nouveau Québec, c’est le Nouveau Monde. Il ne faut plus faire les choses comme avant en électricité! C’est une révolution de décentralisation de production», avait-il lancé.

À six mois des élections, les libéraux continuent donc de mettre de la pression sur le chef de CAQ.

La semaine dernière, ils n’ont jamais renié les propos du ministre des Finances qui accusait la CAQ de pratiquer du nationalisme ethnique.