/news/transports
Navigation

Primes d’assurance auto: plus chères à cause du pot

Les primes d’assurance auto pourraient bondir avec la légalisation du cannabis

Bloc cannabis volant auto vehicule pot
Photo Fotolia Même si les assureurs agiront en réaction à la légalisation du pot, des courtiers craignent une hausse des primes d’assurance pour les automobilistes qui variera selon le nombre de pertes et d’arrestations en lien avec la consommation de cannabis au volant.

Coup d'oeil sur cet article

Après être restées stables pendant une décennie, les primes d’assurance automobile font un bond important. Cette récente tendance à la hausse risque d’ailleurs de s’accentuer avec la légalisation prochaine de la marijuana.

Même s’il est encore impossible d’établir quelles seront les conséquences exactes de la légalisation de la marijuana sur les primes d’assurance auto, les courtiers d’assurances interrogés par Le Journal estiment qu’il y aura certainement « un impact ».

« Ça va entraîner un aspect négatif, mais on ne sait pas à quel point. Ça va dépendre de la réglementation qui sera instaurée », indique Stéphane Bernatchez, propriétaire de Fort Assurances, qui fait affaire avec une vingtaine d’assureurs.

« Si ça devient un fléau majeur, sûrement que ça va finir par affecter tout le monde. Mais, au départ, je pense que ce sera du cas par cas », estime de son côté Marc St-Pierre, président de ClicAssure, une plateforme permettant aux assurés de comparer plusieurs soumissions d’assurance.

Récolter les statistiques

Le Bureau d’assurance du Canada (BAC) se fait quant à lui plus rassurant et affirme que la situation sera surveillée de très près par les assureurs, qui devront récolter des statistiques avant de modifier leurs tarifs.

« Les pénalités ne différeront pas de celles qui sont déjà appliquées dans les cas de conduite avec les facultés affaiblies », mentionne la porte-parole Caroline Phémius. Elle précise que, pour le moment, « rien n’indique qu’il y aura des hausses de primes à cause de la légalisation de la marijuana ».

Après quelques années de stabilité, les primes ont commencé à augmenter ces dernières années.

Selon les courtiers, les assurés doivent s’attendre à recevoir des primes plus élevées de 5 % à 8 % sur leur prochain renouvellement, si ce n’est déjà fait.

« On commence à voir des grands joueurs qui bougent à la hausse, et nous savons que d’autres s’en viennent aussi avec des hausses », affirme M. St-Pierre. « En automobile, c’est assez frappant », mentionne pour sa part M. Bernatchez.

Équipements électroniques

Le BAC explique ce récent bond notamment par l’ajout d’équipements électroniques sur les voitures au fil des dernières années.

Résultat, les coûts de réparations ont grimpé en flèche, créant ainsi une « pression » sur les assureurs.

« Nous avons vu des gros changements en termes de technologies dans les nouvelles voitures. Oui, c’est positif pour la sécurité, mais lorsqu’il y a une perte, ça coûte très cher, maintenant. C’est près du double », illustre M. Bernatchez.

« C’est une répercussion à long terme qui commence à se faire sentir, parce que les assureurs ne se sont pas ajustés aux nouveaux coûts de réparations, ce qui fait qu’ils perdent de l’argent actuellement en automobile », précise quant à lui Jean Boissonneault, le président d’Assur360.

 

Coûts moyens des PRIMES D’ASSURANCE AUTO EN 2016

  • Québec: 661 $
  • Nouveau-Brunswick: 789 $
  • Ontario: 1437 $

C’est au Québec que l’on trouve la prime d’assurance la plus basse au pays


Source : Bureau d’assurance du Canada