/news/politics
Navigation

Le REM : «un projet confidentiel d'une génération», critique le PQ

Periode des questions
Photo Simon Clark Le chef du Parti québécois, Jean-François Lisée

Coup d'oeil sur cet article

Le chef du Parti québécois Jean-François Lisée a de nouveau frappé sur le projet du Réseau express métropolitain (REM), le qualifiant d’opaque.

Le PQ a déposé une motion à l'Assemblée nationale mardi afin que la Caisse de dépôt et placement et le gouvernement rendent publiques les ententes secrètes du REM.

Ces ententes attachent le REM et l'Autorité régionale de transport métropolitain (ARTM) durant 99 ans et obligeraient les réseaux de transport de certaines villes à respecter des closes de non-concurrence.

Ainsi, Jean-François Lisée souligne le manque de transparence du gouvernement.

«On croit que compte tenu de l'ampleur des fonds publics qui sont engouffrés dans ce projet-là (...) Il est anormal qu'il y ait des clauses secrètes», a-t-il souligné. «C'est, selon le premier ministre, la Baie-James du Sud. Le projet confidentiel d'une génération, une Baie-James confidentielle», a mentionné M. Lisée, affirmant que le premier se trompe en soutenant que toutes les discussions possibles et imaginables ont eu lieu au sujet du REM.

«C'est tellement le contraire, la vérité, qu'il nous a semblé utile de vous dire, de vous rappeler comment le processus de consultation qui a mené à ce projet gigantesque a été le contraire de la transparence et de la consultation», a signalé le chef du PQ.

Il critique également le BAPE écourté pour ce projet.

De son côté, le premier ministre, Philippe Couillard, a assuré que la construction du projet commencera dans quelques jours. «Ce qu’il sera possible de rendre public sera rendu public (...) On va se retrouver avec un réseau moderne et électrique», a mentionné le premier ministre.

La ligne Deux-Montagnes fermée

Le député de la CAQ de Deux-Montagnes, Benoît Charette, s’inquiète de l’interruption de service du train de banlieue durant les week-ends pour commencer les travaux du REM.

Le ministre des Transports, André Fortin, a indiqué en chambre que des mesures d'atténuation seront bientôt annoncées.