/travel/destinations
Navigation

Sud de l’Arizona: sous un soleil intense

Vélo dans le désert de Sonora.
Photo courtoisie Outback Adventures Vélo dans le désert de Sonora.

Coup d'oeil sur cet article

SCOTTSDALE, ARIZONA | Il fait toujours soleil à Scottsdale et dans le sud de l’Arizona. Enfin, presque. Avec une moyenne de 340 journées entièrement ensoleillées par année, c’est la destination parfaite pour faire le plein de vitamine D. Voisine de Phœnix, la ville est d’abord connue pour ses terrains de golf et ses hôtels de luxe installés en plein cœur du désert, mais elle cache bien d’autres surprises.

1. Les cactus sous toutes leurs coutures

La Sybil B. Harrington Cactus and Succulent Gallery au Désert Botanica Garden de Scottsdale
Photo courtoisie
La Sybil B. Harrington Cactus and Succulent Gallery au Désert Botanica Garden de Scottsdale

Les cactus saguaros sont l’emblème de l’Arizona. Ils sont partout, sur les enseignes des boutiques, sur les montgolfières, même sur les plaques d’immatriculation. Ces grands cactus sont endémiques au désert de Sonora, à cheval entre l’Arizona et les États Sonora et Baja California au Mexique. Cela prend environ 75 ans au saguaro pour qu’un premier bras latéral pousse. Étant donné sa croissance si lente – de 2 à 4 cm par année –, ils sont une espèce protégée, si bien qu’il est interdit de les couper, même s’ils sont morts.

Au Desert Botanical Garden (www.dbg.org), le cycle de vie des plantes du désert est très bien expliqué. On apprend entre autres que les fleurs des saguaros éclosent la nuit seulement. Et qu’il n’y a que les chauves-souris qui les pollinisent. On peut aussi en apprendre davantage sur les peuples natifs du désert, les Pimas (Akimel O’odham) et les Tohono O’odham, qui demeurent les pros de la cueillette des fruits de saguaros.

Puis, il existe diverses façons d’admirer les saguaros, notamment à dos de cheval du côté de Fort McDowell (www.fortmcdowelladventures.com), où on peut aussi apercevoir des chevaux sauvages.

Survoler le désert Sonora en montgolfière est aussi une expérience unique permettant de contempler les paysages paisiblement (www.hotairexpeditions.com).

2. Fascinante architecture

Taliesin West, la maison et école d’architecture de Frank Lloyd Wright
Photo Agence QMI, Catherine Lefebvre
Taliesin West, la maison et école d’architecture de Frank Lloyd Wright

En plus de l’époustouflant décor désertique agrémenté de milliers de cactus saguaros, l’architecture de Scottsdale a de quoi plaire à tous les adeptes de design. En commençant par Taliesin West (www.franklloydwright.org), la maison et aussi l’école d’architecture de Frank Lloyd Wright.

Né en 1867 dans le Wisconsin, ce fameux architecte américain a passé ses hivers à Scottsdale de 1929 jusqu’à sa mort, en 1959. Depuis l’ouverture de son école en 1937, des centaines d’étudiants et futurs architectes renommés sont passés par là. Monsieur Wright, en plus de partager son talent, les mettait au défi de dormir dans le désert derrière la maison. Il croyait que cela permettrait aux étudiants de mieux comprendre l’environnement. Selon lui, on doit créer avec le sentiment de la terre en tête.

Vélo dans le désert de Sonora.
Photo courtoisie

L’école d’architecture existe encore. Et sa maison est désormais un musée racontant son passage historique dans le paysage de l’Arizona. Par exemple, les angles de 15 degrés répétitifs qu’on retrouve un peu partout dans ses créations rappellent l’inclinaison des montagnes tout autour. Pour Frank Lloyd Wright, la répétition architecturale d’un bâtiment crée de l’harmonie, comme une mélodie en musique.

On reconnaît d’ailleurs tout de suite l’inspiration de Frank Lloyd Wright dans le design d’Edward Varney, un de ses étudiants, à l’Hotel Valley Ho, ouvert en 1956. Encore aujourd’hui, l’hôtel rappelle cette belle époque, même s’il s’est harmonieusement modernisé au fil du temps. (www.hotelvalleyho.com)

3. Des arts partout

Au centre-ville de Scottsdale
Photo courtoisie City Of Scottsdale
Au centre-ville de Scottsdale

Au-delà de l’architecture, Scottsdale affectionne l’art sous toutes ses formes. La ville de 245 000 habitants compte pas moins de 40 galeries d’art.

Il y a aussi Cosanti (www.cosanti.com), l’atelier atypique de Paolo Soleri, un autre étudiant de Frank Lloyd Wright. Il est aujourd’hui bien connu pour ses cloches de bronze uniques qu’on retrouve d’ailleurs un peu partout à Scottsdale, notamment à l’entrée du Musée d’art contemporain (www.smoca.org).

Puis, il y a des ateliers d’artistes, comme Cattle Track Arts Preservation (www.cattletrack.org), qui mettent en valeur les multiples talents de ses artisans. Qui plus est, certains hôtels présentent fièrement les œuvres des artistes locaux, comme l’hôtel Andaz (scottsdale.andaz.hyatt.com), où les tasses du restaurant Weft & Warp Art + Kitchen, par exemple, sont signées Mary Van Dusen de Cattle Track Arts Preservation. L’hôtel invite même les artistes à venir animer des ateliers créatifs, offerts gratuitement aux clients.

4. La gastronomie, même en plein air

Cloth & Flame organise des soupers
en plein air sous forme de pop-up
dans la région de Scottsdale.
Photo Agence QMI, Catherine Lefebvre
Cloth & Flame organise des soupers en plein air sous forme de pop-up dans la région de Scottsdale.

L’offre alimentaire à Scottsdale est impressionnante. Elle compte pas moins de 600 restaurants. Et il y a plusieurs bonnes tables, en commençant par les restaurants des hôtels, comme le nouveau Hearth 61, au mythique Mountain Shadows (www.mountainshadows.com), inauguré en 1959, puis rouvert en 2017 après une pause de 12 ans.

Pour une expérience culinaire hors du commun, Cloth & Flame (www.clothandflame.com) organise des soupers en plein air sous forme de pop-up. Donc, le lieu change chaque fois, mais la mission demeure la même. Selon les fondateurs Matthew Cooley et Olivia Laux, c’est en laissant entrer de petits groupes dans les aires protégées que l’on peut contribuer à leur conservation. C’est pourquoi leurs repas sont souvent servis dans des endroits inaccessibles habituellement.

Du côté de la vieille ville de Scottsdale, il y a le spectaculaire restaurant FnB. Ouvert il y a 8 ans, le restaurant de la chef Charleen Badman et du gérant de salle Pavle Milic se démarque par son menu très végétal et mettant les producteurs et les vignobles locaux aux premières loges, chose qui n’est pas systématiquement la norme à Scottsdale. Coup de cœur pour ce plat de chou-fleur grillé, agrémenté de menthe, de noix de pin et servi sur du labneh et saupoudré de sumac (www.fnbrestaurant.com)

5. À vélo dans le désert de Sonora

Avec son taux d’ensoleillement élevé et son taux d’humidité au plus bas, il est particulièrement agréable de faire du vélo de montagne ou de route dans les environs de Scottsdale. La température est plutôt fraîche en matinée, mais le soleil tape dès 10 h. Et c’est sec. Il faut donc deux fois plus d’eau qu’à l’habitude.

Il y a des randonnées pour tous les niveaux, mais disons que ce ne sont pas les montées qui manquent, à voir toutes les montagnes du désert de Sonora. Par exemple, depuis l’hôtel Ciavana à Carefree (www.civanacarefree.com), on peut se rendre à Barllett Lake puis revenir. Cela fait une sortie de 62 km avec un dénivelé de 1168 m.

À défaut d’apporter son propre vélo, l’entreprise AOA Adventures (www.aoa-adventures.com) en loue. Son équipe est aussi très utile pour planifier une sortie.

 

Bon à savoir

Depuis le 22 février, Air Canada offre un vol direct de Montréal à Phoenix, la ville voisine.

 

À découvrir dans le sud de L’Arizona

Scottsdale est une belle porte d’entrée pour explorer Phoenix, de même que le sud et le centre de l’Arizona. Voici quelques sites à ajouter à son itinéraire.

Carefree

Tout juste au nord de Scottsdale, la municipalité de Carefree a été conçue dans les années 1950 par des architectes et elle a longtemps été le décor de nombreux films westerns. (www.carefree.org)

Sedona

À deux heures de route au nord de Scottsdale, Sedona est connue pour ses immenses rochers rouges et ses magnifiques paysages. On y va pour faire de la randonnée dans le Red Rock State Park. (www.azstateparks.com)

Cottonwood

À 20 minutes de Sedona, au cœur de la Verde Valley, la petite ville de Cottonwood a des airs de Far West. Le restaurant Merkin, du chanteur du groupe de rock Tool, sert de délicieuses pâtes maison et des vins locaux. (www.visitcottonwoodaz.org)

Tucson

Située à deux heures de route au sud de Scottsdale, Tucson est reconnue comme ville créative de la gastronomie par l’UNESCO. Pour comprendre, on visite le Mission Garden Project, un jardin qui raconte l’histoire de l’agriculture dans la région. (www.tucsonsbirthplace.org)

Le mont Lemmon

Toujours à Tucson, les mordus de vélo peuvent tenter l’ascension du mont Lemmon avec ses 48 km de montée et plus de 2000 m d’altitude. (www.visitarizona.com)


* Ce voyage a été rendu possible grâce à Experience Scottsdale