/news/currentevents
Navigation

Nathalie Normandeau demande un procès séparé

Nathalie Normandeau
Photo d'archives Stevens LeBlanc Nathalie Normandeau

Coup d'oeil sur cet article

Alors que Marc-Yvan Côté réclame la récusation du juge André Perreault, l’avocat de Nathalie Normandeau va officiellement déposer, mercredi, une requête pour que sa cliente puisse obtenir un procès séparé.

Alors qu’ils étaient soudés depuis le début des accusations, voilà que Nathalie Normandeau pourrait se séparer de ses coaccusés, à savoir Marc-Yvan Côté, Mario Martel, France Michaud, Bruno Lortie et François Roussy puisqu’elle et son avocat, Me Maxime Roy, «ne partagent pas les conclusions recherchées» par le groupe qui désire que le juge André Perreault soit récusé du procès qui doit débuter le 9 avril.

Marc-Yvan Côté
Photo d'archives, DIDIER DEBUSSCHÈRE
Marc-Yvan Côté

Dans une requête d’une dizaine de pages, on y apprend que l’ensemble des coaccusés, hormis Nathalie Normandeau, souhaite que la requête sur les fuites médiatiques soit entendue en premier.

Selon les avocats des requérants, le témoignage de la journaliste Marie-Maude Denis, qui s’est fait imposer par un juge de la Cour supérieure de venir témoigner sur ses sources, pourrait «être nécessaire à la défense pleine et entière des accusés requérants si, notamment, la source est l’un des témoins à charge».

À titre d’exemple, les avocats mentionnent les nombreux policiers de l’UPAC ou encore Lino Zambito.

De plus, les criminalistes soulignent que «la conduite du magistrat [...] par ses décisions et son comportement [...] prive les requérants d’un procès juste et équitable».

Procès séparé

Pour sa part, l’avocat de Nathalie Normandeau, Me Maxime Roy, a fait savoir qu’il ne partageait pas les conclusions recherchées par les coaccusés de sa cliente, «que les arguments soient bons ou mauvais».

«Nous, nous souhaitons que le procès s’instruise le plus rapidement possible et nous sommes très inquiets des délais qui peuvent s’accumuler à cause de la requête visant à interroger la journaliste Marie-Maude Denis», a-t-il mentionné.

L’avocat déposera donc, mercredi, une requête dans le but d’obtenir pour sa cliente un procès séparé.

«Le juge André Perreault est là, toujours disponible, et il pourrait nous entendre dès lundi», a ajouté Me Roy.

Rappelons qu’essentiellement, le ministère public reproche aux coaccusés d’avoir «mis sur pied un système de financement du Parti libéral, contraire à la loi électorale, en échange d’une collaboration de l’accusée Nathalie Normandeau, alors ministre des Affaires municipales, et de son chef de cabinet, l’accusé Bruno Lortie».