/weekend
Navigation

Ces commerçants venus de Chine

Photo du documentaire Les chinois dépannent diffusé à Unis TV et
Photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

Au Québec, le tiers des propriétaires de dépanneurs sont d’origine chinoise. Ce n’est pas d’hier qu’ils immigrent ici pour acquérir leur propre commerce. La réalisatrice Isabelle De Blois démystifie brillamment le phénomène dans son documentaire Les Chinois dépannent.

Résidente d’Inverness, pas très loin de Thetford Mines, Isabelle De Blois a tissé des liens, au fil des ans, avec la propriétaire du dépanneur de son coin, Jin Xu.

C’est ainsi qu’est venue l’idée de donner la parole à quatre familles chinoises propriétaires de dépanneurs, aux quatre coins du Québec. Elle dresse un portrait très juste du phénomène, en abordant avec sensibilité des sujets comme la francisation, l’intégration et leur exode dans les régions.

« Je veux saluer leur courage, dit-elle. Tout au long du processus, je me projetais moi-même à démé­nager dans un petit village en Chine, sans être capable de lire les étiquettes, parler la langue, et sans connaître les aliments. »

Un meilleur avenir

Ces immigrants chinois sont ingénieurs, médecins, économistes, et leurs acquis ne sont pas reconnus au Québec. Ils arrivent ici et partent de rien, doivent comprendre le système, notre nourriture, mais le plus grand défi consiste à apprendre notre langue. « Ce sont des héros de leur vie », affirme Isabelle De Blois, qui précise que les Chinois se tournent toujours vers des dépanneurs indépendants plutôt que des chaînes.

Leur motivation première est souvent d’offrir « un meilleur avenir à leurs enfants », soutient la réalisatrice.

« Je souhaite avec le documentaire qu’on montre plus d’ouverture, qu’on s’intéresse à eux quand on met les pieds dans leur dépanneur », conclut Isabelle De Blois.


Le documentaire Les Chinois dépannent sera diffusé le 16 avril à 22 h sur la chaîne Unis TV.