/weekend
Navigation

L’univers fabuleux des P’tites Poules

L’univers fabuleux des P’tites Poules
Photo courtoisie, Frantizek Zvardon

Coup d'oeil sur cet article

L’illustrateur français Christian Heinrich, créateur avec Christian Jolibois de la série à succès Les P’tites Poules, visitera le Québec pour la première fois de sa vie à l’occasion du Salon international du livre de Québec. Il se réjouit d’avance de rencontrer les lecteurs de cette série fameuse qui divertit les enfants depuis l’an 2000.

Les P’tites Poules est une série amusante et formidablement bien illustrée, mettant en vedette Carmen, Carmélito, et une volée d’oiseaux pleins d’imagination.

« L’idée du premier album est venue à Christian Jolibois un jour qu’il se promenait en voiture le long d’une route bordant la mer en Nouvelle-Calédonie. Une poule, une vraie, venait de traverser la route devant ses yeux, puis la plage, avant de s’arrêter devant l’Océan et de le regarder. Ainsi, d’emblée lui est venu ce fameux titre », relate Christian Heinrich, rejoint par courriel quelques jours avant de s’envoler pour le Québec.

Irrésistibles

Les poules des nombreux albums de la série sont sympathiques, drôles et absolument irrésistibles. « En réalisant petit à petit que l’univers des gallinacés contenait des trésors de référence universellement partagés, des expressions, des traditions, des symboliques, des coutumes et des jeux de mots, nous nous sommes pris au jeu d’injecter ces richesses culturelles dans le décor du poulailler et au cœur de nos personnages », ajoute-t-il.

Christian Heinrich précise que la psychologie de ces volailles de papier est en partie inspirée par les caractères et les tempéraments des enfants des auteurs. « La sympathie qui se dégage de ces figures tient au fait qu’elles questionnent les relations familiales, le monde de l’enfance, les mystères de la vie, la grande question des origines, les conflits de classes sociales, le chômage, la question du genre. »

Grands thèmes

Les albums des P’tites Poules abordent de grands thèmes comme l’amour, la perte, le courage, l’exil, le pouvoir. « Raconter ces thèmes très humains depuis l’aube des temps en les prêtant à des personnages de poules très facétieuses tend évidemment le ressort humoristique. D’autant qu’elles rusent et se jouent des pauvres humains ou des figures des contes en se servant d’eux pour résoudre leurs propres problèmes. »

Les illustrations sont source d’émerveillement : un labyrinthe, une grotte aux légumes, un monstre de légumes (clin d’œil aux toiles d’Arcimboldo), un Oiseau de feu. « Nous nous amusons dans chaque aventure à glisser un tableau fameux issu de l’histoire de la peinture, des jeux de mots et des calembours avec le défi de ne jamais en alourdir le récit. Que les poules mettent leurs pattes accidentellement dans un tableau célèbre en le traversant innocemment et que le fil de l’histoire s’emploie à le faire passer inaperçu, cela nous amuse énormément ! »

  • Christian Heinrich est né en Alsace en 1956.
  • Il sera présent au Salon international du livre de Québec.
Les P’tites Poules,
 la Bête et le Chevalier
Christian Jolibois  et Christian Heinrich. 
Éditions Pocket Jeunesse , 48 pages
Photo courtoisie
Les P’tites Poules, la Bête et le Chevalier Christian Jolibois et Christian Heinrich. Éditions Pocket Jeunesse , 48 pages