/elections
Navigation

La candidature du caquiste Youri Chassin critiquée

Au fil des ans, Youri Chassin a notamment pris position contre le réseau de CPE et pour l’abolition des commissions scolaires.
Photo Agence QMI, JOEL LEMAY Au fil des ans, Youri Chassin a notamment pris position contre le réseau de CPE et pour l’abolition des commissions scolaires.

Coup d'oeil sur cet article

L’arrivée de Youri Chassin au sein des troupes caquistes est critiquée tant par le Parti québécois que par des syndicats visés par les prises de position passées de l’économiste de droite.

Candidat de la CAQ dans la circonscription de Saint-Jérôme, l’ex-directeur de la recherche à l'Institut économique de Montréal s’est prononcé à de nombreuses reprises en faveur de la privatisation de services publics. 

Au fil des ans, Youri Chassin a notamment pris position contre le réseau de CPE et pour l’abolition des commissions scolaires. 

Programme teinté

En point de presse mardi matin, le PQ a affirmé que l’arrivée de l’économiste risque d’influencer le programme de la CAQ. «Il y aura une teinte Youri Chassin dans le prochain gouvernement, on ne peut pas le nier», a affirmé le porte-parole péquiste en matière d’économie, Alain Therrien, en évoquant un possible gouvernement Legault.

«Sinon, qu'est-ce que Youri Chassin ferait à l'intérieur de la CAQ? Il n'est pas là pour s'amuser, a ajouté Alain Therrien. Il a des idées très claires, très, très cassées et il va faire en sorte, à l'intérieur de ce gouvernement-là, d'en faire la promotion.»

À ses côtés, sa collègue Diane Lamarre s’est inquiétée de la volonté du candidat «de privatiser le système de santé», selon elle.

Syndicat inquiet

Du côté du Syndicat des employé(e)s de magasins et de bureaux de la SAQ, on se dit inquiet de l’arrivée de Youri Chassin, qui prône une privatisation de la société d’État. «L’État et les sociétés d’État peuvent bel et bien servir le bien commun au Québec», affirme le vice-président par intérim du syndicat, Simon Desjardins.

Il fait notamment valoir le rôle de la SAQ dans la prévention et la vente responsable. Simon Desjardins ajoute que la SAQ permet aux Québécois de payer le même prix pour une bouteille, qu’ils se trouvent à Montréal ou Gaspé.

Pour sa part, le président du Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec (SFPQ), Christian Daigle, estime que les positions du candidat se résument à une diminution des services publics.

En 2014, Youri Chassin proposait notamment un État québécois où il y aurait «beaucoup MOINS d'employés de l'État». «Bien qu’il me dise quels services il veut abolir au Québec, lance Christian Daigle. Est-ce que c’est l’Aide sociale ? La SAAQ ? La CSST ? Les inspections du ministère de l’Environnement ou du MAPAQ ? La Régie du bâtiment ?»

Faire avancer la CAQ

À la CAQ, François Bonnardel a rappelé mardi que tant Martin Coiteux que Pierre Karl Péladeau se sont ralliés aux positions de leurs partis lorsqu’ils se sont joint respectivement au PLQ et au PQ.

Toutefois, Youri Chassin contribuera au programme de la CAQ, reconnaît son leader parlementaire. «On est très heureux, très heureux de la nomination et de l'arrivée de M. Chassin, qui va nous amener des idées qui vont nous faire avancer, autant en santé, autant en éducation, et autres, en économie, dit François Bonnardel. Donc, là-dessus, M. Legault l'a dit, c'est une belle prise pour notre formation politique, puis on est fiers.»