/news/politics
Navigation

Demandeurs d’asile: le ton monte entre Québec et Ottawa

caucus liberal
Photo Simon Clark, Agence QMI Le premier ministre Philippe Couillard hausse le ton en s'adressant à Ottawa, dans le dossier des demandeurs d’asile.

Coup d'oeil sur cet article

Le premier ministre Philippe Couillard hausse le ton et dénonce l’attitude du gouvernement fédéral dans le dossier des demandeurs d’asile.

«Je suis extrêmement insatisfait [de la réponse du fédéral]. Cette réponse n’est pas acceptable. Ça montre une méconnaissance complète des réalités du terrain, de ce qu’a vécu le Québec l’an dernier, et de ce qu’on va vivre cette année», a-t-il déploré mercredi, lors d’une mêlée de presse à l’Assemblée nationale.

Mardi, Ottawa a demandé au gouvernement du Québec de ne pas limiter l’accueil de réfugiés, puisque cela risquerait de mettre certaines personnes dans «une situation humanitaire inacceptable».

L’arrivée massive de migrants irréguliers au Québec n’est plus un évènement ponctuel, mais un phénomène qui «n’est pas à la veille de se terminer», plaide Philippe Couillard. «On risque d’avoir ça maintenant de façon répétée, alors que déjà nos ressources sont étirées largement», dit-il.

Cinq écoles pleines

Le ministre David Heurtel insiste : «Les chiffres nous le montrent, on va devoir vivre ça tous les ans à ce niveau là et peut-être même plus encore», a-t-il affirmé mercredi.

Le ministre de l’Immigration a précisé que le Québec a reçu environ 2500 enfants l’été dernier, l’équivalent de cinq nouvelles écoles primaires. Et l’année qui vient s’annonce pire. «Le premier tiers de l’année achève le 30 avril, on est déjà à trois fois plus d’entrées qu’à pareille date l’année dernière», signale M. Heurtel, qui doit rencontrer son homologue fédéral ce soir.

Le Parti québécois continue de réclamer la suspension de l’accord sur les pays tiers sûrs, qui lie le Canada et les États-Unis et prévoit que les migrants se présentant aux postes frontaliers réguliers sont automatiquement refoulés.

Pour le chef péquiste Jean-François Lisée, c’est désespérant de constater que le chemin Roxham est désormais «le chemin de terre le plus mondialement connu pour entrer au Canada et faire une demande d'asile».

La CAQ propose pour sa part de rediriger les migrants irréguliers vers les autres provinces en fonction de leur poids démographique. François Legault estime que les requêtes du gouvernement Couillard à l’endroit du fédéral manquent de sérieux. Dans la missive qu’il a fait parvenir à Ottawa, le ministre David Heurtel ne chiffre pas les compensations réclamées par le Québec.

«On est en avril 2018, puis le premier ministre nous dit : Excusez-moi, je n'ai pas encore reçu toutes les factures pour 2017. Savez-vous ce qui arriverait dans une entreprise? Celui qui dirait ça, il se ferait mettre dehors. C'est ça qu'il va lui arriver le 1er octobre prochain !», a-t-il lancé en Chambre.