/entertainment/music
Navigation

Morse Code à Québec

Le groupe s’amène le 11 mai à la salle Jean-Paul-Tardif

La formation rock-progressive Morse Code. Michel Vallée, Gilles Simard, Jean Ravel, Gilles «Greg» Beaudoin et Daniel Lemay.
Photo courtoisie Pierre Ménard La formation rock-progressive Morse Code. Michel Vallée, Gilles Simard, Jean Ravel, Gilles «Greg» Beaudoin et Daniel Lemay.

Coup d'oeil sur cet article

Trois mois après avoir relancé Morse Code, après le décès du membre fondateur Christian Simard, la formation rock progressive s’amène à Québec pour faire revivre les pièces phares de son répertoire.

Le groupe constitué des membres originaux Michel Vallée et Daniel Lemay, du batteur Gilles Simard, frère de Christian, du claviériste Gilles «Greg» Beaudoin et du chanteur Jean Ravel se produira le 11 mai à la salle Jean-Paul-Tardif du Collège Saint-Charles-Garnier.

«Les textes, qui étaient bien écrits à l’époque, ont bien vieilli. Ils sont encore d’actualité. Je tripe à chanter ces tounes-là», a lancé Jean Ravel, lors d’un entretien.

Morse Code a donné trois spectacles depuis un concert en avant-première présenté le 19 janvier dernier à l’auditorium Jean-Pierre Tremblay, au Campus Notre-Dame-de-Foy. La formation s’est produite à Sherbrooke, au Gesù à Montréal et à l’École secondaire Dorval-Jean XXIII.

La formation qui a tiré sa révérence en 1995, après avoir connu des années de gloire dans les années 70, pige dans ses albums francophones La marche des hommes, Procréation, Je suis le temps et D’un autre monde.

Morse Code fait revivre les Cocktail, Je suis le temps, Chevaliers d’un règne, Qu’est-ce t’es v’nu faire ici, La marche des hommes, Qu’est-ce que t’as compris?, Demain tout va changer.

«Tout le monde travaille fort et je suis très content de ce que ça donne», a lancé le chanteur, qui a besogné dur pour mémoriser toutes les paroles.

Du plaisir

Jean Ravel, qui a chanté dans les comédies musicales Starmania, Notre-Dame-de-Paris et La légende de Jimmy, admet qu’il n’était pas familier avec l’univers de Morse Code, lorsque Gilles Simard l’a approché pour ce projet.

Le chanteur avoue avoir du plaisir à chanter ces pièces qui cadrent très bien avec sa voix. «On dirait que ç’a été écrit pour moi», a-t-il laissé tomber.

Jean Ravel, qui pilote, depuis 13 ans, le spectacle Rock Story, se produit, vendredi soir, avec sept musiciens, dont un trio de cuivres au Centre d’art La Chapelle.

«En première partie, je présente mes coups de cœur francophones et anglophones et je revisite ensuite le matériel de Styx, avec les Crystal Ball, Mr. Roboto, Suite Madame Blue, Renegade, Boat on the River et autres», a-t-il énuméré.