/sports/hockey
Navigation

Le SKA perd des plumes, mais Datsyuk reste

L’attaquant Pavel Datsyuk va demeurer un membre du SKA de Saint-Pétersbourg pour au moins une autre saison.
Photo d’archives L’attaquant Pavel Datsyuk va demeurer un membre du SKA de Saint-Pétersbourg pour au moins une autre saison.

Coup d'oeil sur cet article

Plusieurs rumeurs ont émané à propos d’un possible départ de Pavel Datsyuk du SKA de Saint-Pétersbourg, puisque l’équipe effectuera une refonte de sa formation saturée de joueurs-vedettes cet été. En particulier, l’Avtomobilist d’Iekaterinbourg, club de la ville natale de la légende vivante de 39 ans, l’a courtisé sans grand secret. Datsyuk demeurera malgré tout une saison de plus avec le SKA, acceptant une prolongation avec l’équipe.

« L’équipe oligarque » de la Ligue continentale de hockey (KHL) devait s’accrocher à son vétéran, puisqu’elle perdra Ilya Kovalchuk et possiblement Slava Voynov, qui pourraient se joindre à une équipe de la Ligue nationale de hockey (LNH). Un autre ancien de la LNH, Vadim Shipachyov, est tombé en disgrâce aux yeux des dirigeants de l’équipe nationale, et par le fait même du SKA, puisque les deux équipes sont dirigées par les mêmes personnes.

Pour ce qui est de Datsyuk, il appelle au respect dans le vestiaire et il sera un élément central autour duquel construire une nouvelle formation. Même si le capitaine a terminé les séries éliminatoires de la Coupe Gagarine avec un dossier respectable de sept points en 15 parties, ses statistiques n’étaient pas impressionnantes en fin de parcours : dans les 11 matchs des deux dernières séries, il a noirci la feuille de pointage une seule fois. Datsyuk, qui a toujours été un joueur préférant une cadence lente et la possession de la rondelle, aura probablement un rôle limité sur la glace lors de la prochaine saison.

Il fera également partie de l’équipe nationale au Championnat du monde de l’IIHF au Danemark, même si des collègues plus jeunes (Kovalchuk, Voynov et Alexander Radulov, des Stars de Dallas) se sont désistés en raison de fatigue ou d’autres engagements. Pour Kovalchuk et Voynov, ces engagements incluent des négociations avec la LNH.

Jouer pour l’équipe nationale est une autre raison pour laquelle Datsyuk a décidé de rester à Saint-Pétersbourg, puisqu’il est visiblement beaucoup plus facile de faire l’équipe russe à titre de joueur du SKA. Aussi, les départs de Kovalchuk et Voynov ont libéré beaucoup d’argent, ce qui a permis au SKA d’offrir plus d’argent à Datsyuk que n’importe quelle autre équipe. Les détails de l’entente n’ont pas été dévoilés, ce qui est normal dans la KHL.

Pour ce qui est du retour de Datsyuk à Iekaterinbourg, qui lui a fait miroiter un titre de joueur et assistant au directeur général, ce devra attendre au moins une autre année.

« La finale cauchemardesque »

C’est le titre du quotidien Sport-Express, à propos de la finale entre l’Ak Bars de Kazan et le CSKA de Moscou, qui propose de la trappe défensive qui aurait eu plus sa place dans le hockey de la LNH en 1990 que dans une série mettant en scène une équipe encore connue comme l’« Armée rouge ».

Bien sûr, comparé à la série Vegas – Los Angeles, le duel entre le CSKA et les « Léopards des neiges » est exaltant, avec des situations dramatiques de fin de soirée et des buts bizarres. Le troisième match, par exemple, s’est terminé en prolongation lorsqu’un joueur de l’Ak Bars, sans pression et avec tout le temps du monde, a simplement abandonné. Le but a donné au CSKA sa première victoire et a relancé cette série. Plus tôt, le défenseur canadien Greg Scott est devenu le héros du CSKA en forçant la tenue d’une période supplémentaire en faisant dévier un tir frappé d’Alexey Marchenko.

Le troisième match, remporté 3 à 2 par le CSKA, est devenu la partie la plus offensive de la série. Les deux premières se sont terminées 2 à 1 en faveur de l’Ak Bars.

Dawes en Sibérie ?

L’attaquant canadien Nigel Dawes, l’un des marqueurs les plus constants de la KHL, a quitté les Barys d’Astana en raison d’un conflit. À 33 ans, il est encore un joueur d’élite, et plusieurs rumeurs l’envoient au SKA, mais l’agent de Dawes a indiqué qu’il préférerait rester dans l’Association de l’Est. Selon les médias russes, l’Avangard d’Omsk, en Sibérie, pourrait accorder une entente à Dawes dès l’ouverture du marché des joueurs autonomes, le 1er mai. Ce n’est pas une affaire conclue toutefois, l’Avangard n’ayant toujours pas d’entraîneur-chef, ce qui est un facteur important dans la décision des joueurs autonomes.

Le chiffre de la semaine : 1

La durée, en années, de la nouvelle entente entre l’entraîneur canadien Gordie Dwyer et le Dynamo de Minsk. Malgré l’année horrible de l’équipe bélarusse, Dwyer a obtenu une année pour continuer à mettre en place sa vision de reconstruction. « Nous construisons cette équipe une brique après l’autre », a dit le jeune (40 ans) instructeur originaire du Nouveau-Brunswick, qui a terminé sa carrière dans la LNH avec le Canadien, en 2003-2004. « Notre but est de participer aux séries éliminatoires chaque année, et nous nous dirigeons vers cela », a-t-il dit dans une entrevue avec le site officiel de la KHL.