/finance
Navigation

L’ancien bar Le Palace converti en centre d’escalade intérieur

Le chantier est déjà lancé dans le local de l’ancien bar Le Palace situé au 955 boulevard Pierre-Bertrand, dans le secteur de Vanier.
STEVENS LEBLANC Le chantier est déjà lancé dans le local de l’ancien bar Le Palace situé au 955 boulevard Pierre-Bertrand, dans le secteur de Vanier.

Coup d'oeil sur cet article

Un troisième centre d’escalade intérieur sous la bannière « Délire Escalade » verra le jour dans le local du défunt bar Le Palace sur le boulevard Pierre-Bertrand.

Le conseil d’arrondissement des Rivières de la Ville de Québec vient d’autoriser un changement de zonage afin de permettre au propriétaire de l’immeuble – le Fonds de placement immobilier Cominar – d’aménager une nouvelle salle pour les grimpeurs. Il s’agit du même édifice où l’on trouve un restaurant Casa Grecque et le courtier d’assurances PMT Roy.

L’émission du permis semble désormais n’être qu’une formalité. Lors du passage du Journal sur le chantier cette semaine, les ouvriers étaient déjà en mode démolition afin d’aménager les lieux. Le futur « gym » comprendra une salle de yoga, une salle d’entraînement et un espace café.

Investissement de 1 million $

L’entreprise Délire Escalade – qui possède déjà des centres à Beauport et à Sainte-Foy en plus d’une usine de fabrication de murs d’escalade à Saint-Augustin – investira plus d’un million de dollars dans ce troisième centre d’une superficie de 15 800 pieds carrés.

En entrevue mardi, l’un des copropriétaires de Délire, Vincent Légaré, avait eu bien du mal à cacher ses visées expansionnistes. Dans un communiqué publié en fin de journée mercredi, il a finalement confirmé ses intentions.

« Ce projet était un incontournable pour nous. La popularité de Délire Escalade et l’achalandage élevé actuel exigeaient une offre accrue de nos services. Cet espace locatif central permettra, par le fait même, de revitaliser un local inoccupé depuis plusieurs années. On ne pouvait espérer mieux », a-t-il exprimé.

Permis de bar suspendu en 2011

Établissement réputé pour ses excès et ceux de sa clientèle, Le Palace ne s’est jamais remis d’une suspension de son permis pour une période de 75 jours imposée par la Régie des alcools à l’été 2011. Les policiers avaient dû intervenir à cet endroit à environ 400 reprises en 15 mois.