/news/politics
Navigation

La croisière appuyée par Michaëlle Jean coûtera 1 M$, dit la ministre St-Pierre

Christine St-Pierre
Photo Simon Clark Christine St-Pierre

Coup d'oeil sur cet article

QUÉBEC | Une croisière appuyée par Michaëlle Jean coûtera bel et bien 1 million $ à l’OIF, a révélé la ministre Christine St-Pierre, confirmant ainsi les chiffres de notre Bureau d’enquête.

À trois reprises, l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) a publiquement nié, en mars, que ses dépenses seraient aussi élevées pour le voyage d’une centaine de jeunes francophones.

En mars, par l’entremise des médias sociaux et dans un quotidien de Québec, l’OIF avait tenté de contredire l’estimation à 1 million $ publiée par notre Bureau d’enquête concernant une croisière pour une centaine de jeunes francophones.
CAPTURE D'ÉCRAN
En mars, par l’entremise des médias sociaux et dans un quotidien de Québec, l’OIF avait tenté de contredire l’estimation à 1 million $ publiée par notre Bureau d’enquête concernant une croisière pour une centaine de jeunes francophones.

Sur son fil Twitter, l’OIF s’en est pris au Journal en soutenant que le coût était plutôt de 445 000 $. Ce chiffre a été repris également par le mari de Mme Jean, Jean-Daniel Lafond, sur sa page Facebook.

Le numéro deux de l’OIF, l’administrateur Adama Ouane, l’a aussi publié dans une lettre ouverte publiée dans le quotidien Le Soleil.

Christine St-Pierre
CAPTURE D'ÉCRAN

Or, à l’étude des crédits du ministère des Relations internationales, dont elle est titulaire, Mme St-Pierre a divulgué la plus récente estimation que l’OIF a communiquée à ses membres.

«On [nous] donne 588 710 euros, donc environ 1 million $», a-t-elle dit jeudi devant ses collègues députés.

«Surprise»

Dans une entrevue qui a suivi, Mme St-Pierre n’a pu expliquer cet écart entre le montant publié en mars par l’OIF et celui reçu la semaine dernière.

«Nous, on avait été très clair qu’on ne voulait pas participer avec une contribution supplémentaire à ce projet», a-t-elle dit en se disant tout de même « surprise » par le coût, estimé au départ à environ 400 000 $.

Même avec ce budget, le Québec était en désaccord avec le projet, soutenu par le cabinet de Mme Jean.

«On n’était pas d’accord parce qu’on considérait que c’était énormément d’argent pour une seule activité.»

«Gestion douteuse»

La croisière sur le trois-mâts l’Hermione, qui a mené une centaine de francophones jusqu’en Méditerranée, doit se terminer le 16 juin en France.

Le député péquiste Stéphane Bergeron a affirmé que le coût de la croisière est «une pierre de plus dans l’édifice de gestion douteuse que Michaëlle Jean va laisser».