/sports/football
Navigation

Tels pères, tels fils

Coup d'oeil sur cet article

Leurs pères ont remporté la Coupe Vanier et les deux feront leurs débuts sur la scène collégiale au même moment.

Ayant baigné dans le football depuis leur tendre enfance, où ils ont fait leurs débuts avec le mini Rouge et Or de l’Université Laval, l’ailier défensif Enzo Pepe Esposito et le bloqueur Étienne Cloutier porteront les couleurs des Titans de Limoilou la saison prochaine.

L’ailier défensif Francesco Pepe Esposito et le centre Jacques Cloutier étaient des éléments importants du premier titre du Rouge et Or, en 1999, à Toronto.

Le premier avait été sacré joueur défensif par excellence de la rencontre ultime, en provoquant notamment une échappée en fin de match pour sceller la victoire de 14-10 contre les Huskies de Saint Mary’s, et le second avait été élu sur la deuxième équipe d’étoiles canadienne.

Très liés

« Moi et Étienne, on a joué ensemble avec le mini Rouge et Or et on s’est affronté au cours des dernières années, moi à l’Académie Saint-Louis et lui à Saint-Jean-Eudes, a raconté Pepe Esposito. Nos mères sont aussi des amies et on se voyait dans les fêtes familiales. Le football a toujours fait partie de ma vie. »

« Je baigne dans le football depuis toujours, de renchérir Cloutier. Avec le repêchage de la NFL, on parle toujours de football à la maison. Je suis encore ball boy avec le Rouge et Or. »

Difficile de porter le nom de famille d’un ancien joueur étoile du Rouge et Or ?

« Ce n’est pas une pression de plus, assure Enzo. Je fais ce que j’aime et non pas pour plaire à mon père. Ça serait spécial d’être le premier fils d’un ancien à porter les couleurs du Rouge et Or. Je souhaite porter les couleurs du Rouge et Or plus tard. »

Cloutier abonde dans le même sens. « Ça me motive simplement à atteindre mon but qui est de jouer dans les rangs universitaires, souligne-t-il. Ce n’est pas une pression de plus. »

Brillant

Immédiatement après le match simulé des Titans, Cloutier a filé en vitesse afin de recevoir sa médaille de la Société nationale des Québécois pour ses résultats exceptionnels en histoire. Les étudiants qui obtenaient une note de 95 pour cent et plus étaient honorés et il a atteint la perfection avec un score de 100.

Les deux fistons, qui visent un poste de partant dès leur première saison collégiale, ont été coachés par leur père respectif au fil des ans.

Sur le même sujet