/sports/hockey
Navigation

Hockey féminin : Mélodie Daoust se joint aux Carabins

Mélodie Daoust
Photo d'archives, Ben Pelosse Mélodie Daoust

Coup d'oeil sur cet article

La double médaillée olympique Mélodie Daoust s’est jointe à l’équipe de hockey féminin des Carabins de l’Université de Montréal afin de travailler comme adjointe de l’entraîneuse Isabelle Leclaire, a-t-il été annoncé mardi.

En plus de faire partie du groupe d’entraîneurs de cette formation universitaire, Daoust poursuivra sa carrière de joueuse professionnelle avec les Canadiennes de Montréal, ainsi qu’avec l’équipe canadienne.

Lors de son plus récent périple à Pyeongchang, où elle a brillé aux Jeux olympiques dans l’uniforme unifolié, la joueuse de 26 ans était l’unique membre de la formation à avoir évolué au sein du circuit universitaire canadien.

«Je pense que je peux apporter beaucoup grâce à mon bagage et le fait de pouvoir commencer ma carrière d’entraîneuse avec les Carabins, c’est exceptionnel. Je vais pouvoir apprendre auprès de gens d’envergure, a mentionné dans un communiqué Daoust, visiblement comblée par son nouveau défi. Isabelle et [la directrice générale] Danièle [Sauvageau] vont être de très bonnes mentors pour moi et elles vont pouvoir m’aider à me développer comme entraîneuse.»

Deux carrières

Pour la bachelière en éducation physique de l’Université McGill, la possibilité d’entamer un parcours comme entraîneuse et d’obtenir la flexibilité nécessaire pour combiner ses deux carrières a été un facteur important dans sa décision de se joindre aux Carabins.

«Il était nécessaire pour moi de poursuivre en parallèle ma carrière d’athlète, avec tout ce que ça implique. L’ouverture des dirigeantes des Carabins face à ma situation a sans contredit joué un rôle dans ma venue ici. J’ai très hâte de partager mon expérience avec les joueuses et de contribuer à leur épanouissement comme étudiante-athlète.»

L’arrivée de Daoust réjouit également la direction du programme de hockey féminin de l’UdeM.

«Lorsqu’on parle de professionnaliser le programme et le hockey féminin, c’est un bel exemple, a admis Sauvageau. De pouvoir accompagner une joueuse de son calibre dans ses débuts en tant qu’entraîneuse et dans sa carrière de joueuse, c’est une grande fierté. Elle est un modèle pour le Réseau du sport étudiant du Québec et USPORTS.»

Quant à Leclaire, elle connaît bien sa nouvelle complice. En plus d’avoir été témoin de ses prouesses pendant cinq saisons lorsqu’elle portait l’uniforme des Martlets, elle l’a côtoyé dans le cadre du programme Équipe Québec des moins de 18 ans.

«Mélodie est une personne de grande classe aimée de tous, a noté la pilote des Carabins. Je l’ai toujours tenue en haute estime, notamment pour la façon qu’elle se comporte sur la patinoire et à l’extérieur. Ce n’est pas une athlète qui a eu du succès instantanément et ça ne l’a jamais arrêté. Elle s’est toujours battue pour faire sa place, ce qui en dit beaucoup sur elle.»

Daoust a décroché le titre de joueuse par excellence au Canada en 2012-2013, obtenant trois fois ce même titre au niveau provincial.