/weekend
Navigation

Pleins feux sur les nouveaux personnages

Coup d'oeil sur cet article

Avec la toute nouvelle intrigue qui se développe au poste 35, une pléiade de nouveaux acteurs débarque dans la 2e saison de Victor Lessard, présentée dès le 15 mai sur Club illico. Alors que le mystère total planait sur le tournage, on en apprend maintenant un peu plus sur les détails de la nouvelle enquête de Lessard (Patrice Robitaille) et de Jacinthe Taillon (Julie LeBreton), qui s’articulera, entre autres, autour de l’AIM, un centre jeunesse. On a discuté avec trois des nouveaux comédiens de la série.

Benoît McGinnis transformé

Photo Yan Turcotte

L’acteur est transformé dans le rôle de Samuel Martineau, intervenant à l’AIM. Cheveux rasés, teint pâle, il est parfois en sueur ; on remarque dès les premières scènes qu’il est un peu coincé, qu’il y a quelque chose qui ne tourne pas rond chez lui.

« Quand Patrice Sauvé (réalisateur) m’a offert le rôle, je venais de jouer Caligula au TNM et j’avais les cheveux complètement rasés. Il m’a demandé si je pouvais le refaire. J’avais envie de me transformer, ça n’arrive pas dans tous les rôles. Au maquillage, on a travaillé un autre teint. Je ne suis pas super lumineux, disons. »

« J’ai eu des scènes violentes à faire, mais tant qu’à être dans un show de police, j’aime ça ! Je n’avais jamais joué dans une enquête policière. C’était intéressant de construire le suspense, de donner des indices et de faire en sorte que le public est un peu perdu. Ce que j’aime, c’est qu’on ne sait pas tout de suite où mon personnage s’en va », ajoute celui qu’on voit plus souvent au théâtre qu’au petit écran.


Des scènes difficiles pour Laurie Babin

Photo courtoisie

La jeune rebelle qu’on a découverte dans L’Échappée incarne de nouveau une adolescente d’un centre jeunesse, Myriam Cummings. Mais dans un contexte complètement différent cette fois-ci : elle disparaît sans laisser de traces.

Laurie Babin a confié avoir eu des scènes difficiles à jouer, sans en dévoiler la teneur. « Je me suis préparée beaucoup. Je me suis mise à lire toutes sortes d’histoires qui concernaient le sujet dont on traitait. Je me suis ramassée dans un amas d’histoires terribles sur internet. Chaque fois que j’allais tourner des scènes, je repensais à des filles à qui étaient arrivées des choses similaires. Ça m’a permis de m’immerger dans le personnage, mais ç’a été difficile sur mon humeur. »

Pour les scènes de violence, elle confie avoir loué un local pour observer sa gestuelle dans des miroirs. « Je me suis rendu compte que mon corps n’était pas habitué à se retrouver dans ces situations-là. J’ai exploré comment réagir avec mon corps. »


Antoine Pilon en fauteuil roulant

Photo courtoisie

Ce qu’il y a de particulier, avec le rôle d’Antoine Pilon, c’est que le jeune homme qu’il incarne, Simon Tanguay, le fils de Maurice Tanguay (Paul Doucet), a perdu l’usage de ses jambes. Un type de personnage qu’on voit très peu au petit écran québécois, et pour se préparer, l’acteur a eu un fauteuil roulant plusieurs jours chez lui. Il effectuait ses déplacements avec ce dernier, même à l’extérieur.

« C’est particulier dans la vie de tous les jours. Ça n’a pas été trop long de comprendre ce que ces gens-là vivaient, c’est particulièrement intense », dit-il au sujet de cette expérience qui l’a remué.

« Pour le tournage, on était dans un building adapté, alors c’était plus facile. Mais je suis allé me promener dans mon quartier. C’est fou comment rien n’est adapté pour les fauteuils roulants. C’est fou comment les gens ne t’aident pas nécessairement, comment ça peut être long traverser la rue. À un moment donné, je me suis enfargé dans le trottoir en traversant. Personne ne m’a aidé. Ça te rend la vie assez dure, tout est tellement plus long. »


D’autres nouveaux personnages

  • Mathieu Baron | Valery Mardaev, sympathisant des Red Blood
  • Luc Guérin | Marc Piché, directeur de la police de Montréal
  • Luc Senay | Grant Emerson, père de Myriam Cummings
  • Félix-Antoine Duval | Dante Salvador, un jeune homme qui fréquente le centre jeunesse
  • Marianne Fortier | Lilly-Jade Dupré-Lafontaine, une fugueuse
  • Gilles Renaud | Eugène Mayrand, professeur de philosophie retraité

Victor Lessard arrive sur le Club illico le 15 mai