/finance/business
Navigation

À 17 ans, il dirige des transactions immobilières avec son téléphone

Frédéric Côté, de Laurier-Station, vise un milliard de dollars d’actifs pour ses 30 ans

Frédéric Côté, fondateur de Gestion Fcterra, ne se laisse pas intimider par les gros joueurs du milieu immobilier. Le jeune homme de
17 ans, de Laurier-Station, à une trentaine de kilomètres de Québec, est en train de se tailler une place dans ce marché très concurrentiel.
Photo Stevens LeBlanc Frédéric Côté, fondateur de Gestion Fcterra, ne se laisse pas intimider par les gros joueurs du milieu immobilier. Le jeune homme de 17 ans, de Laurier-Station, à une trentaine de kilomètres de Québec, est en train de se tailler une place dans ce marché très concurrentiel.

Coup d'oeil sur cet article

Frédéric Côté n’a pas froid aux yeux. Malgré son air juvénile, ce garçon de 17 ans de Laurier-Station accumule les transactions immobilières dans le but de devenir millionnaire, en épluchant notamment les petites annonces sur Kijiji, le soir, avant de se coucher.

Alors qu’il n’a pas l’âge de fréquenter les bars, Frédéric Côté possède trois terrains, une roulotte et un chalet. Le tout est évalué à 96 000 $ alors qu’il a payé ces acquisitions 11 000 $ en argent comptant. Sa première transaction, en 2016, a servi de levier pour la deuxième en 2017, et il est maintenant approuvé pour 3 millions $ de prêts auprès d’un prêteur privé.

Son aventure a débuté avec 3500 $ en poche et un prêt de 1500 $ de son père. L’objectif qu’il poursuit est d’atteindre le milliard d’actifs pour ses 30 ans.

« C’est très ambitieux, mais je travaille 80 heures par semaine », a-t-il confié.

Afin de se consacrer à sa nouvelle passion, l’immobilier, Frédéric a quitté l’école en quatrième secondaire. Il est allé chercher une attestation de spécialisation professionnelle en lancement d’entreprise. Il travaille 40 heures par semaine pour l’entreprise de son grand-père, Béton Laurier, et il passe toutes ses soirées jusqu’à minuit à ficeler ses offres et à essayer de dénicher les meilleures aubaines.

Pendant qu’il accorde une entrevue au Journal, Frédéric négocie sur son cellulaire sa prochaine transaction. Il travaille sur l’achat d’un centre commercial et d’un immeuble de 11 logements dans Chaudière-Appalaches.

« Dans ce cas bien précis, il s’agit d’une succession. Depuis huit mois, j’ai présenté 11 offres d’achat. J’évalue mes chances de réussite à 90 %. On travaille fort », dit-il.

En attendant qu’il ait 18 ans, Frédéric a monté une structure dans laquelle il a nommé un président, quelqu’un âgé de 21 ans, mais c’est lui qui tire les ficelles de Gestion Fcterra, dont il est le fondateur.

Réactions mitigées

« Lorsque je me présente à un rendez-vous, la première chose que je me fais demander est si mon père arrive bientôt. Quand je dis que je suis préapprouvé comme emprunteur, la discussion commence », a-t-il raconté.

La réaction de ses parents est plutôt mitigée.

« Mon père me dit “calme-toi”. Je leur parle de mes gros projets. Ils me disent “achète et après tu revendras”. »

Frédéric concentre ses recherches dans les secteurs un peu plus éloignés des grandes villes, loin de la spéculation. L’homme d’affaires Luc Poirier est une source d’inspiration pour lui.

« Je ne me suis pas acheté une Porsche à 16 ans. Donc, j’ai un petit retard à rattraper. J’ai eu une blonde l’année passée, mais ça n’a pas marché, car je travaille trop. »

Pour éviter que son jeune âge joue en sa défaveur, Frédéric Côté établit ses premiers contacts par téléphone.

« Quand on me demande mon âge, je réponds que j’ai en bas de 30 ans. C’est correct. Les gens ne posent plus de questions. »

Loin d’incarner l’image traditionnelle de l’homme d’affaires en veston-cravate, le jeune homme a plutôt l’air décontracté dans son coton ouaté.

« Je prône l’immobilier 4.0. Tout est dans mon téléphone intelligent. Je porte un veston-cravate dans les 5 à 7. Honnêtement, je préfère définir quelqu’un sur ses réalisations plutôt que sur son apparence », ajoute-t-il en terminant.


♦ Frédéric Côté livrera son témoignage, mardi soir, à 19 h, à l’hôtel Quartier à Québec dans le cadre d’une activité organisée par Immofacile, avec différents conférenciers.