/sacchips/zonepolcan
Navigation

Chaos au Parlement à la suite des propos d’un conservateur sur l’avortement

Chaos au Parlement à la suite des propos d’un conservateur sur l’avortement
Facebook

Coup d'oeil sur cet article

L’élu conservateur Ted Falk a crié haut et fort en pleine période des questions mercredi que l’avortement n'est pas un droit. Les propos du député manitobain ont déclenché l’ire tant chez les libéraux que chez les néo-démocrates.

«C'est horrible, ce qu'on vient d'entendre M. le président», a scandé Anne Minh-Thu Quach qui venait tout juste de prendre la parole. La députée néo-démocrate de Salaberry-Suroît est pourtant connue pour son calme.

Le président de la Chambre a par la suite eu beaucoup de difficulté à ramener à l’ordre les autres députés qui ont applaudi à tout rompre l’intervention spontanée de Mme Quach.

L’incident a eu lieu après une réponse du premier ministre sur l’accès à l’avortement au Canada. Vraisemblement contrarié, le conservateur Ted Falk a alors crié que l’avortement n'est pas un droit.

Justin Trudeau lui a lancé une flèche dès qu’il a repris la parole.

« Oui, c'est le droit d'une femme que de pouvoir choisir ce qui se passe avec son corps et nous allons toujours défendre ce droit malgré ce que les conservateurs pensent et disent! »

À la fin de la période des questions, la ministre de la Condition féminine a demandé au président de la Chambre d’exiger des excuses du député conservateur. La procédure lui a été refusée.

Ted Falk a fait plusieurs fois les manchettes dans le Canada anglais pour avoir participé à des manifestations pro-vie.