/news/society
Navigation

Dans nos archives: grève du transport en commun à Québec

C’était il y a 50 ans

Greve Quebec-Autobus
Photo d’archives Des employés en grève.

Coup d'oeil sur cet article

Les usagers du transport en commun à Québec poussent un soupir de soulagement le 16 mai 1968 lorsque la grève des chauffeurs d’autobus, mécaniciens et hommes de service prend fin.

Les 280 employés de Québec-Autobus avaient débrayé le 11 mai, un samedi, forçant à l’arrêt les 129 véhicules du service.

Les conséquences ont été plus lourdement ressenties le lundi. Plusieurs utilisateurs de l’autobus n’hésitant pas à faire du pouce pour leurs déplacements vers le travail.

Un usager qui attendait en vain son bus.
Photo d'archives
Un usager qui attendait en vain son bus.

Les employés ont obtenu collectivement une augmentation totale de la rémunération de 600 000 $ sur une période de deux ans.

En dollars constants, l’augmentation annuelle de 1071 $ par employé équivaudrait aujourd’hui à 7650 $ ! Il faut croire qu’il y avait du rattrapage à faire puisqu’au début des négociations, l’employeur offrait déjà la moitié de cette somme.

Ensuite Les taxis

Le service normal a repris le 19 mai, le temps que la Régie provinciale des transports accorde à Québec-Autobus un permis provisoire pour l’augmentation des tarifs. L’usager s’était directement fait refiler la facture.

Le 16 mai, les chauffeurs de taxi ont aussi droit à des hausses de tarifs, décision qui dépendait alors de la Ville de Québec.

Les nouveaux tarifs étaient de 60 cents au départ, 50 cents du mille (31 cents du km) et de 3 $ de l’heure d’attente. Augmentations quand même substantielles puisqu’il en coûtait avant 45 cents au départ et 40 cents au mille.

– Texte et recherche : Martin Lavoie et Stéphane Doré