/news/provincial
Navigation

Un Carnaval renouvelé sans duchesses ni bougie

Les nouvelles orientations sont axées sur Bonhomme et un défilé grandiose

Présentée mercredi par le conseiller spécial du Carnaval Daniel Gélinas, la nouvelle vision de l’événement se veut orientée vers «des valeurs sûres».
Photo Jean-François Desgagnés Présentée mercredi par le conseiller spécial du Carnaval Daniel Gélinas, la nouvelle vision de l’événement se veut orientée vers «des valeurs sûres».

Coup d'oeil sur cet article

Le Carnaval de Québec entre dans une nouvelle ère, où « la tradition devra s’intégrer à la modernité ». La direction juge toutefois qu’il n’y avait plus de place dans ce renouveau pour les duchesses, le défilé de la Basse-Ville et la bougie.

Présentée mercredi par le conseiller spécial du Carnaval, Daniel Gélinas, la nouvelle vision de l’événement se veut orientée vers « des valeurs sûres ».

Raccourci à 10 jours, le Carnaval misera sur Bonhomme, son palais et un défilé grandiose sur la Grande Allée pour offrir une programmation « unique et concurrentielle ».

Présentée mercredi par le conseiller spécial du Carnaval Daniel Gélinas, la nouvelle vision de l’événement se veut orientée vers «des valeurs sûres».
Photo Jean-François Desgagnés

 

« L’organisation devra concentrer son argent, ses énergies et sa créativité sur les produits qui ont une valeur commerciale élevée et qui vont être de calibre international », souligne l’ex-directeur général du Festival d’été de Québec à propos du Palais de Bonhomme, qui sera mis en valeur, et des défilés qu’il promet grandioses.

Sorti de la Basse-Ville, le défilé sera encore une fois présenté à deux reprises, mais le sera seulement sur la Grande Allée, pour des raisons techniques.

Daniel Gélinas, qui voit très grand pour les défilés, entend demander la participation d’acteurs culturels de Québec pour créer « six ou sept tableaux » uniques.

Présentée mercredi par le conseiller spécial du Carnaval Daniel Gélinas, la nouvelle vision de l’événement se veut orientée vers «des valeurs sûres».
Photo Jean-François Desgagnés

 

Mises au rancart

Ramenées au cours des dernières années, les duchesses sont à nouveau mises au rancart avec cette nouvelle mouture du Carnaval.

Daniel Gélinas a été droit au but pour expliquer cette décision. « On a fait l’analyse de long en large et il n’y avait pas de rendement par rapport à cette activité-là », lance le conseiller spécial embauché l’an dernier pour donner un coup de barre à l’événement.

Présentée mercredi par le conseiller spécial du Carnaval Daniel Gélinas, la nouvelle vision de l’événement se veut orientée vers «des valeurs sûres».
Photo Jean-François Desgagnés

 

Tout comme les duchesses, la vente de la bougie ne sera également pas de retour, le Carnaval cherchant à « épurer sa commercialisation ». L’accent sera donc mis sur l’effigie, seul objet servant à financer l’événement à l’avenir.

Ne craignant pas d’être confronté à de la résistance quant à ces changements, Daniel Gélinas a plutôt invité le public à se réapproprier l’événement.

Avec une volonté de développer des « activités partenaires » dans tous les quartiers et de rayonner localement, le Carnaval demeurera une activité qui s’adresse aux citoyens d’abord, nous assure-t-on.

Présentée mercredi par le conseiller spécial du Carnaval Daniel Gélinas, la nouvelle vision de l’événement se veut orientée vers «des valeurs sûres».
Photo Jean-François Desgagnés

 

Durée raccourcie

L’autre changement majeur de ce renouveau est la durée du Carnaval, qui passera de 17 à 10 jours lors de l’édition 2019.

« Compte tenu du budget actuel, tenir un événement sur 17 jours était très lourd. Ça empêchait l’événement d’avoir de l’intensité et de créer de l’intérêt pendant aussi longtemps », précise Daniel Gélinas.

Le Carnaval se tiendra du 8 au 17 février 2019.