/news/politics
Navigation

La construction du siège social de la CNESST lancée

Le maire Labeaume estime avoir gagné son pari de donner vie à l’écoquartier D’Estimauville

La CNESST a procédé hier à la première pelletée de terre de son futur siège social en compagnie du maire Régis Labeaume.
Photo Didier Debusschère La CNESST a procédé hier à la première pelletée de terre de son futur siège social en compagnie du maire Régis Labeaume.

Coup d'oeil sur cet article

Avec le début des travaux du nouveau siège social de la CNESST et la construction de 125 unités résidentielles dans les prochains mois, Régis Labeaume estime avoir rempli sa promesse de donner vie à l’écoquartier D’Estimauville.

« La base, c’était d’amener des gens qui travaillent ici. À 3100 [travailleurs], on a gagné notre pari ici », a évalué le maire de Québec, samedi. Il venait de procéder à la première pelletée de terre du futur siège social de la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail.

À elle seule, l’organisation gouvernementale estime qu’elle déménagera 1850 emplois dans le secteur quand elle s’installera dans la nouvelle construction, en 2021. C’est sans compter les travailleurs des deux édifices fédéraux déjà inaugurés et la venue prochaine du géant pharmaceutique Medicago.

La CNESST promet pour sa part un bâtiment répondant aux plus hautes exigences environnementales.

Secteur désaffecté

« Ça veut dire beaucoup pour vous autres, pour ceux et celles qui sont d’une façon ou d’une autre associés à la CNESST, mais pour nous, et pour moi, ça veut dire beaucoup plus », a lancé le maire à ses partenaires.

M. Labeaume a rappelé son engagement il y a 10 ans de revitaliser ce secteur « désaffecté » et « d’une laideur incroyable » à Beauport. Un projet de longue haleine qui a aiguisé sa patience, a-t-il reconnu.

Le maire de Québec a également souligné que 125 unités d’habitation devraient voir le jour d’ici un an dans l’écoquartier. Avec 70 logements sociaux sur le lot, il a dit ne pas croire à l’embourgeoisement du secteur.