/finance
Navigation

Québec imposera un nouveau projet éolien de 200 MW à Hydro-Québec

Coup d'oeil sur cet article

Le gouvernement du Québec imposera à Hydro-Québec l’achat d’électricité issue d’un nouveau parc éolien de 200 mégawatts (MW) qui sera construit sur la Côte-Nord. Une facture d’électricité estimée à plus de 1,5 milliard $ sur 25 ans.

De passage plus tôt cette semaine à Sept-Îles, le ministre responsable de la Côte-Nord, Pierre Arcand, a clairement indiqué les intentions du gouvernement Couillard dans ce dossier.

« L’entente est imminente », a fait savoir le ministre Arcand sur les ondes de la station radiophonique CKNC de Sept-Îles, disant avoir reçu la confirmation de son collègue et ministre des Ressources naturelles (responsable d’Hydro-Québec), Pierre Moreau, que le projet ira de l’avant coûte que coûte.

Au neutre depuis deux ans

Pierre Arcand, également président du Conseil du Trésor, a précisé que « si le gouvernement veut que cela se fasse, cela va se faire », rappelant que l’État québécois est le principal actionnaire d’Hydro-Québec.

Le projet du parc éolien Apuiat de 200 MW, qui doit voir le jour sur le territoire de Port-Cartier, est au neutre depuis deux ans malgré une entente avec le gouvernement Couillard et la Nation innue.

Selon nos informations, d’intenses discussions auraient cours entre Hydro-Québec et les promoteurs du parc éolien Apuiat (composés de la Nation innue, de Boralex et de la Société renouvelable Canada).

Hydro veut un juste prix

Or, les discussions n’ont toujours pas abouti. Hydro chercherait à obtenir le meilleur prix d’achat possible.

Chez Hydro-Québec, on est toujours d’avis que l’ajout de ces 200 MW au réseau pourrait s’avérer un réel casse-tête, alors que la société d’État doit déjà gérer d’imposants surplus d’électricité estimés à plus de 169 térawattheures (TWh), pour une valeur totale de 17 milliards $ d’ici 2027.

Comme le rappelait récemment la vérificatrice générale du Québec, Guylaine Leclerc, les achats d’électricité éolienne inutiles imposés par le gouvernement à Hydro-Québec ont coûté jusqu’à présent 2,5 milliards $ aux contribuables québécois, de 2009 à 2016.