/world/europe
Navigation

France: un sans-papiers malien qui a sauvé un enfant sera naturalisé français

Emmanuel Macron et Mamoudou Gassama
AFP Emmanuel Macron et Mamoudou Gassama

Coup d'oeil sur cet article

PARIS | Mamoudou Gassama, un migrant malien sans papiers élevé au rang de héros en France après avoir sauvé un enfant, sera régularisé et naturalisé français, lui a annoncé le président Emmanuel Macron en le recevant sous les ors du palais de l’Élysée.

Jeans et chemise à manches courtes contrastant avec le faste du palais présidentiel, le Malien de 22 ans a raconté au chef de l’État les circonstances de son acte de bravoure. « Bravo », lui a lancé Emmanuel Macron lors de cet entretien avant de lui proposer de régulariser sa situation.

« Comme c’est un acte exceptionnel, tout ça, on le fera évidemment dès aujourd’hui: régulariser tous vos papiers et, si vous souhaitez, on va engager une procédure de naturalisation pour que vous puissiez devenir français », a ajouté le président, en lui proposant également d’intégrer les pompiers.

Emmanuel Macron et Mamoudou Gassama
AFP

Filmé par des passants, l’acte spontané de M. Gassama samedi à Paris a été vu des millions de fois sur les réseaux sociaux, lui valant le surnom de « Spiderman »: on le voit escalader, à mains nues et en moins de trente secondes, la façade d’un immeuble parisien pour sauver un enfant de 4 ans suspendu à un balcon au 4e étage.

Emmanuel Macron et Mamoudou Gassama
AFP

« Vous êtes devenu un exemple, car des millions de gens vous ont vu. C’est normal que la nation soit reconnaissante », a assuré le président, évoquant une « décision exceptionnelle » et se défendant de toute « démagogie ».

« Je veillerai personnellement à ce que sa demande de naturalisation soit acceptée dans les plus brefs délais », a assuré le ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb.

Emmanuel Macron et Mamoudou Gassama
AFP

Visiblement ému, le jeune Malien a expliqué son geste avec des mots simples : « Je n’ai rien pensé, j’ai pensé à le sauver et Dieu merci, je l’ai sauvé », a raconté le jeune homme, qui est arrivé en France en septembre 2017 et vit dans un foyer dans une banlieue défavorisée de Paris.

« Ça me fait plaisir parce que c’est la première fois (que je) gagne un trophée comme ça », a réagi Mamoudou Gassama après avoir reçu un diplôme et une médaille pour « acte de courage et de dévouement ».

Dimanche soir, SOS Racisme avait demandé sa régularisation et une pétition en ce sens avait recueilli plus de 5000 signatures.

Un témoin raconte

Rachid Sak habite à 50 mètres de l’endroit où un jeune Malien, Mamoudou Gassama, est monté à mains nues sur un édifice d’habitations à Paris pour aller secourir au péril de sa vie un bambin suspendu dans le vide.

En entrevue au Québec Matin, M. Sak a raconté ce qu’il a vu, cette scène frappante, comme sortie d’un film de superhéros, qui a semé la stupéfaction dans la foule présente.

«Il y avait une foule qui criait. Les voitures klaxonnaient, un enfant était suspendu au 4e étage d’un balcon. Tout le monde était paniqué, ils ne pouvaient rien faire. On a appelé les pompiers, ils ont mis du temps à venir», raconte le témoin.

Le père de l’enfant déféré 

Les sapeurs-pompiers de Paris se sont dits lundi « prêts à accueillir » M. Gassama dans leurs rangs, assurant qu’il partageait les mêmes « valeurs ».

Emmanuel Macron et Mamoudou Gassama
AFP

L’enfant que le Malien a sauvé s’était retrouvé seul sur le balcon, car son père « était parti pour faire les courses », a expliqué le procureur de Paris, François Molins. « Il a tardé à rentrer à la maison parce qu’en sortant du magasin où il faisait ses courses il s’est mis en tête de jouer à Pokemon Go ».

« Effondré », il a été remis en liberté et sera jugé « en septembre » pour soustraction à des obligations parentales, une infraction passible de deux ans de prison, a précisé le procureur.

L’enfant, dont la mère se trouvait à La Réunion, île française de l’océan Indien, au moment des faits, a été placé dans une structure d’accueil.

Les réactions politiques saluant l’héroïsme du Malien ont afflué, et même du parti d’extrême droite Front national.

« En posant cet acte de bravoure », Mamoudou Gassama a « rejoint » Lassana Bathily, un demandeur d’asile malien qui avait fourni des éléments-clé aux forces de l’ordre lors de la prise d’otages du supermarché Hyper Cacher en janvier 2015 à Paris.

L’acte « héroïque » du jeune migrant malien intervient dans un contexte tendu entourant la situation des sans-papiers en France, dont des milliers d’entre eux vivent dans des conditions inhumaines dans des campements à Paris.

Un projet de loi durcissant les conditions de l’immigration et de l’asile doit être définitivement adopté pendant l’été, en dépit d’une vive opposition, parfois même dans les rangs du parti présidentiel.