/opinion/blogs/columnists
Navigation

Nos auteurs

CA_Steve E. FortinCA_Marie-Eve DoyonCA_Stéphane Lessard

Quand Éric Caire se donne des airs d'Elvis Gratton...

Eric Caire
Simon Clark/Agence QMI Éric Caire

Coup d'oeil sur cet article

Le dossier des centres de la petite enfance sera un enjeu au cours de la prochaine campagne électorale. Et ce que nous avons entendu au congrès de la CAQ n’est guère rassurant...

Vous avez entendu la réponse du député Éric Caire en fin de semaine en lien avec les CPE? Ça vaut le détour pourtant. Contexte.

Le dossier des CPE est symptomatique de ce qui devrait refroidir les ardeurs de la population quant à la possibilité de porter au pouvoir le parti de François Legault.

Au cours de ce congrès, le chef de la CAQ a voulu ménager la chèvre et le chou. Ce dernier sait que la population, et particulièrement les familles qui ont vu leurs enfants passer par le réseau des CPE, a horreur des politiciens qui proposent de couper des services ou de les affaiblir au profit du privé.

Le hic, c’est qu’il y a à la CAQ des députés (et de nombreux militants) qui sont loin de vouloir défendre le réseau des CPE, mais qui préfèrent plutôt le modèle des garderies privées. Tout d’abord, celle qui est porte-parole du parti dans ce dossier:

La porte-parole de la CAQ en matière de famille, Geneviève Guilbault, a affirmé dimanche que la CAQ ne favorise aucun modèle en particulier, et a insisté sur l’importance de laisser le libre choix aux parents.

Mais là où ça devient franchement inquiétant, c’est quand un député, à court d’arguments, discrédite le travail des spécialistes et des chercheurs en la matière comme seule assise de sa préférence.

C’est précisément ce qu’a fait le député Éric Caire en fin de semaine. D’un coup de baguette idéologique, il a balayé du revers de la main le travail empirique de nombreux spécialistes en matière de petite enfance. On aurait cru entendre l’un de ces ministres du gouvernement Harper qui aimaient tant discréditer le travail des scientifiques quand cela heurtait leurs croyances personnelles:

Selon le député de La Peltrie, Éric Caire, il n’est pas vrai que les services en garderies privées subventionnées sont de moins bonne qualité. «Je veux bien qu’une étude me dise que j’ai tort, vos enfants ont été mal servis, mais ce n’est pas vrai, qu’est-ce que vous voulez que je vous dise», a-t-il déclaré.

Ce n’est pas vrai, bon!  On croirait entendre Elvis Gratton. Ce populisme crasse est franchement déprimant. Surprenant que la chose n’ait pas été reprise d’ailleurs.

On devrait rappeler au député de La Peltrie que ce n’est pas qu’une étude qui établit que le meilleur milieu de vie en petite enfance, c’est celui des CPE. Le Québec a développé une expertise dans ce domaine, et il existe nombre d’études empiriques qui viennent appuyer le dossier de l’Observatoire des tout-petits publié la semaine dernière, et qui semble agacer franchement M. Caire.

Réducteur au possible et dégoulinant de mauvaise foi, Éric Caire décline un «vos enfants ont été mal servis» bien senti afin de discréditer le travail de ceux qui sont sommés d’analyser la situation pour le bien de l’ensemble de la population.

En somme, à la manière des climatosceptiques, Éric Caire se moque du travail de ceux dont c’est précisément l’expertise que de se pencher sur la qualité des services en petite enfance. Le tout, pour mieux tenter de combler le vide argumentaire qui sous-tend sa volonté de préférer le privé plutôt que les CPE.

Parce que le monsieur tient à ses garderies privées, bon!

Pour ceux que ça intéresse, on se penchera sur le travail des chercheures Nathalie Bigras, professeure titulaire au département de didactique de l’UQAM, et Christa Japel (notamment en ce qui a trait à la maternelle 4 ans ici), psychologue du développement et professeure à la faculté des Sciences de l’éducation de l’UQAM.

Ça nous changera de la poutine populiste indigeste des Caire et Guilbault de la CAQ en matière de petite enfance.