/sports/others
Navigation

Relevé comme jamais

4 équipes procontinentales à la plus grande course de vélo par étapes au pays

Quebec
Photo Stevens Leblanc Le cycliste Bruno Langlois lors de la conférence de presse de mardi au cours de laquelle il a été annoncé qu’il sera le capitaine de l’équipe du Québec.

Coup d'oeil sur cet article

La 33e édition du Tour de Beauce qui se déroulera du 13 au 17 juin comptera un peloton de 19 équipes, dont quatre formations procontinentales, du jamais vu pour la plus importante course cycliste par étapes au Canada.

Les formations Rally Cycling, United Healthcare, Holowesko/Citadel qui dominent le classement par équipe de l’UCI America Tour seront à surveiller.

Champion en titre, le Letton Andz Flaksis sera de retour et sera le coureur à surveiller chez Holowesko/Citadel. Avec son leader Ian Garrison, la formation Axeon Hagens Berman complète le quatuor d’équipes américaines procontinentales.

« Le tableau est très relevé et très ouvert, a affirmé le directeur-général Francis Rancourt. Dans le passé, on avait une ou deux équipes procontinentales. Avec la disparition d’épreuves importantes comme le Tour de Philadelphie et celui de Nature Valley, nous sommes très, très fiers d’avoir survécu 33 ans. Parce que nous sommes dans un petit marché, c’est plus difficile d’attirer beaucoup de monde et des commanditaires, mais en contrepartie, les gens se serrent les coudes et sont fiers d’accueillir un événement international. »

Tuft et Boivin

L’équipe canadienne sera présente. Si les organisateurs doivent oublier la présence de Hugo Houle et Antoine Duchesne, ils gardent espoir de voir Svein Tuft et peut-être aussi Guillaume Boivin. Les deux ont pris le départ du Giro qui s’est terminé dimanche dernier à Rome, mais le directeur sportif Kevin Field n’a pas encore confirmé leur présence.

Champion du Tour de Beauce en 2008 avec la formation canadienne Symmetrics, Tuft était alors dirigé par Field. Tuft en est à sa dernière saison et il est censé prendre le départ du championnat canadien à Saguenay, du 21 au 24 juin, ce qui augmente les chances qu’il soit présent en Beauce.

Âgé de 41 ans et membre de la formation Mitchelton-Scott, Tuft a remporté le contre-la-montre du championnat canadien à dix reprises. Ben Perry sera l’un des bons coureurs de la formation canadienne.

4e de la grande boucle

Comptant sept participations au Tour de France, dont une 4e position au classement cumulatif en 2005, et vainqueur du Tour de Beauce en 2008, l’Espagnol Francisco Mancebo Perez sera sur la ligne de départ avec la formation dominicaine Inteja MMR.

Des équipes de la Grande-Bretagne, du Japon et du Mexique seront aussi présentes.

Menée par le directeur sportif Gord Fraser, la formation montréalaise Silber Pro Cycling sera de nouveau au rendez-vous. Au cours des dernières années, elle a toujours trouvé le moyen de bien tirer son épingle du jeu à l’occasion de quelques étapes.

Champion canadien sur route en 2012, le vétéran Ryan Roth est de retour. Pier-André Côté sera aussi de la distribution.

L’équipe du Québec reprend vie

À sa 20e participation au Tour de Beauce, Bruno Langlois sera le capitaine de l’équipe du Québec qui effectue un retour après une absence de dix ans.

À l’exception du vétéran coureur de 39 ans, le Québec misera sur des jeunesses de moins de 23 ans.

« Je suis très motivé d’être le mentor des jeunes, a raconté Langlois. Je veux les aider à vivre une belle expérience et leur faire vivre une course de niveau international dans leur cour. Je veux leur donner le goût d’aller plus loin dans le cyclisme. »

Membre de Vélo Cartel, une formation amateur qui veut avant tout faire la promotion de sa jeune entreprise, Langlois était confiant de recevoir une offre pour prendre le départ du Tour de Beauce, mais il préfère de loin l’option de l’équipe du Québec.

Comme en 2001

« Au lieu de faire ma petite course, je pourrai aider les jeunes, a indiqué Langlois qui en sera fort probablement à son dernier rendez-vous beauceron. Je n’affiche pas la forme que j’ai déjà eue, mais je veux me faire plaisir et montrer le maillot de l’équipe. C’est un honneur de porter le maillot de l’équipe du Québec, ce que j’avais fait en 2001. Parce que c’est une course relevée, on n’est jamais assez prêt, mais j’ai bien fait la semaine dernière au Grand Prix de Charlevoix. »

Jean-Denis Thibault, Laurent Gervais, Thierry Kirouac-Marcassa, Félix Boutin, Gabriel Drapeau-Zgoralki et le Beauceron Guillaume Davidson compléteront les cadres de l’équipe du Québec.

Six étapes

Le coup d’envoi sera donné le 13 juin à l’occasion d’un circuit routier de 177 kilomètres qui partira de Saint-Georges et qui sillonnera les vallons de Lac-Etchemin.

Suivra l’ascension du mont Mégantic avec départ à Lac-Mégantic, un effort de 170 kilomètres. Deux étapes seront au programme le vendredi, soit un contre-la-montre de 20 kilomètres à Saint-Prosper et une course sur route de 77 kilomètres qui se conclura par une montée à Notre-Dame-des-Pins.

Le parcours de cette étape qui se terminait au barrage Sartigan au cours des deux dernières années a été complètement changé.

Samedi, le peloton sera à Québec pour un critérium de 35 tours de deux kilomètres dont le départ sera donné près du parc de la Francophonie sur la Grande Allée. Le Tour se terminera à Saint-Georges lors d’un circuit urbain de 122 kilomètres.