/finance/business
Navigation

Un nouveau consortium aux grandes ambitions

Les entreprises participantes, issues de trois nations, veulent doubler leur chiffre d’affaires d’ici cinq ans

Jean-Daniel Binant, directeur exécutif pour le développement des marchés chez M2S Électronique, a dévoilé hier à Québec les détails entourant la création d’un consortium qui vise, entre autres, à développer le marché de l’électrification des transports. 
PHOTO STEVENS LEBLANC Jean-Daniel Binant, directeur exécutif pour le développement des marchés chez M2S Électronique, a dévoilé hier à Québec les détails entourant la création d’un consortium qui vise, entre autres, à développer le marché de l’électrification des transports. 

Coup d'oeil sur cet article

À la suite d’une initiative d’une PME de Québec, un nouveau consortium international a été créé pour permettre à des entreprises de saisir les opportunités offertes par la renégociation des accords commerciaux dans le secteur de l’électrification des transports et du développement des villes intelligentes.

Ce consortium, qui est le fruit d’un travail amorcé, il y a trois ans, par M2S Électronique, regroupe des entreprises du Québec, des États-Unis et du Royaume-Uni.

D’ici cinq ans, les membres comptent doubler leur chiffre d’affaires.

« C’est réalisable, car on ne part pas de zéro. La plupart des partenaires sont en affaires depuis plus de 30 ans. Notre positionnement nous permettra de rencontrer les exigences de contenu local, tout en regroupant le savoir-faire complémentaire de chaque partenaire », a expliqué hier Jean-Daniel Binant, directeur exécutif pour le développement des marchés chez M2S Électronique par qui cette initiative est née.

Un tremplin

Le consortium se veut un tremplin pour des projets pilotes vers la commercialisation.

Le nom du consortium sera dévoilé plus tard. Toutefois, on connaît les entreprises qui en font partie. Outre M2S Électronique, on retrouve AIM Manufacturing, Explora Technologies, Bartec Vodec et Technologie Hypertronic.

« Les joueurs qui font partie du consortium sont tous complémentaires aux activités de M2S qui est un leader dans la conception et la fabrication de systèmes intégrés électroniques », a affirmé Mario Marcotte, président-directeur général de M2S Électronique qui est un fournisseur d’Hydro-Québec depuis ses débuts.

Masse critique

M2S Électronique œuvre, entre autres, dans les secteurs de l’énergie, du transport et dans le domaine médical avec la conception et la fabrication de cartes de contrôles électroniques.

« Cela va nous permettre d’accéder à des projets majeurs », s’est réjoui M. Binant.

L’ensemble des partenaires représente environ 6000 employés et un chiffre d’affaires de l’ordre de 700 millions de dollars.

« Nous faisons face, comme manufacturier, à des implications de contenu local. Il y a le Buy America Act aux États-Unis, mais nous voulons aussi être la porte d’entrée pour des clients européens qui souhaiteraient faire leur entrée en Amérique du Nord par le biais d’une expertise manufacturière locale », a conclu M. Binant.