/news/politics
Navigation

Chagnon regrette d’avoir parlé de «petites culottes»

Jacques Chagnon
Photo d'archives, Simon Clark Le président de l'Assemblée nationale regrette avoir fait référence «aux petites culottes» d’un journaliste en pleine mêlée de presse.

Coup d'oeil sur cet article

Le président de l’Assemblée nationale, Jacques Chagnon, « regrette le ton employé et la tournure de la mêlée de presse » de jeudi, au cours de laquelle il a, visiblement offusqué par des questions sur des dépenses en alcool, fait référence « aux petites culottes » d’un journaliste.

« Le président de l’Assemblée nationale, M. Jacques Chagnon, regrette le ton employé et la tournure de la mêlée de presse d'hier », peut-on lire dans un communiqué de presse diffusé vendredi midi.

Sans s’excuser ni déclarer quoi que ce soit de plus en lien avec ses propos controversés tenus la veille, M. Chagnon poursuit en indiquant qu’il « souhaite apporter certaines précisions quant aux dépenses liées aux missions parlementaires ».

Inventaire des pratiques

Il rappelle essentiellement qu’en réponse à la motion adoptée par les élus, le 24 avril dernier, la présentation des rapports de mission sera modifiée de façon à mieux ventiler les coûts.

Il rapporte également que les membres du Bureau de l’Assemblée nationale (BAN), qui se sont réunis jeudi, ont convenu de procéder à l’inventaire des pratiques courantes dans les parlements canadiens et d’ailleurs.

Proposition de réforme

L’administration de l’Assemblée nationale élaborera notamment une proposition de réforme qui permettrait d’assurer « une divulgation plus explicite de toutes les dépenses relatives au rôle de député ».

Cette étude, qui couvrira « toutes les facettes de la vie parlementaire, bureaux de circonscription, logements, missions, etc. », sera possiblement présentée aux whips des différents partis, au plus tard pendant l’été.