/opinion/columnists
Navigation

La soirée du Hoquet

Coup d'oeil sur cet article

Je déjeunais au restaurant de l’hôtel torontois lorsqu’un membre de l’équipe du hockey à TVA vint me rusher parce que, dans une pièce voisine, Dan Daoust des Leafs était en avance pour une entrevue qui serait diffusée pendant le match en soirée. Trois minutes plus tard, j’étais devant la caméra, mais pas à mon aise. J’avais le hoquet. Tout le monde autour de moi trouvait ça drôle et j’essayais tous les trucs de grand-mère, mais rien n’y faisait. J’ai réalisé l’entrevue de 4 ou 5 minutes et ça n’a pas paru. Ensuite, je suis allé au Vieux Garden pour les entraînements du Canadien et des Leafs. Vers une heure, j’ai avalé un sandwich à l’hôtel et je suis monté travailler à ma chambre. À 15 heures, j’ai donné un coup de fil au réalisateur parce que j’avais toujours le hoquet. Je lui ai suggéré de léguer à Pierre Trudel tout le travail en direct et de ne me confier que les pré-enregistrement pour ne pas que les téléspectateurs assistent à la soirée du hoquet.

Y a toujours pire

C’est autour de 16 heures, sous la douche, que tout s’est arrêté. J’ai donc hoqueté pendant environ six heures. Il y a de cela une trentaine d’années, et, depuis, chaque fois que j’ai le hoquet, il y a comme une image des Leafs de Toronto qui me passe dans la tête.

En 1922, Charles Osborne était en train de dépecer un porc en Iowa lorsqu’il fut pris par le hoquet. Il l’a eu pendant 68 ans sans interruption. Lui et ses médecins ont tout essayé. Ce n’est qu’un an avant sa mort en 1990 que tout s’est arrêté, et ce, naturellement. Osborne a été marié 2 fois, il a eu 8 enfants et on estime qu’il a hoqueté environ 420 millions de fois dans sa vie.

Samedismes

  • Hier la voisine a crié tellement fort après ses enfants que je suis entré chez moi, j’ai ramassé ma chambre et j’ai fait mon lit.
  • Si j’en entends un seul se plaindre qu’il fait trop chaud, je le gèle.
  • Legault a maintenant un conseiller pour son image. Y aura-t-il quelqu’un pour le son ?
  • Deux dangers : un mari trop loin et un célibataire trop proche.

À mardi

Hic !!!