/news/politics
Navigation

Devoirs et intérêts conjoints: Macron va tout faire pour convaincre Trump

Devoirs et intérêts conjoints: Macron va tout faire pour convaincre Trump
AFP

Coup d'oeil sur cet article

À la veille de son départ pour le G7 à Charlevoix, le président français Emmanuel Macron assure qu’il continuera de tout faire pour convaincre le président américain Donald Trump de revenir sur sa décision d’imposer une hausse des tarifs douaniers.

«Si je décidais d’oublier nos propres engagements, nos propres valeurs et ne pas décider de convaincre, je ne jouerais pas mon rôle. Mais ça suppose aussi, lorsque nous avons un désaccord, de l’assumer pleinement, et d’œuvrer à le réduire, ou en tout cas, à en réduire les conséquences», a admis jeudi le président Macron à Montréal, en marge d’une rencontre avec le premier ministre du Québec, Philippe Couillard.

Assurant que les relations entre la France et les États-Unis sont restées intactes, le président français reconnaît tout de même avoir un désaccord avec le président Trump sur la question du commerce international, alors que les États-Unis ont imposé une hausse des tarifs douaniers sur les exportations d'acier et d’aluminium provenant du Canada, du Mexique et de l’Union européenne dans les derniers jours.

«Nous nous sommes exprimés et mon objectif, c'est d’une part de garder ce fort alignement européen, mais d'autres part, que nous construisions aussi un alignement, une coalition internationale», a insisté le président français.

Emmanuel Macron a souligné qu’après le retrait des États-Unis de l’Accord de Paris, il y a eu «un réengagement de la communauté internationale [...] pour agir fortement».

Aluminium propre

En réaction à cette imposition d’une hausse des tarifs douaniers sur l’aluminium par le président Trump, le premier ministre du Québec a regretté que cette décision ne règle par la question de la surproduction par la Chine d’aluminium produit au charbon avec une forte émission de carbone. Le Québec, qui produit la plus grande part de l’aluminium canadien, produit cette matière avec une source d’énergie renouvelable, l’hydro-électricité, a-t-il fait valoir. Le premier ministre a donc suggéré, pendant sa conversation avec le président français, que soit abordée au G7 la question de la «qualité de l’aluminium».

Les deux politiciens ont également abordé la relation franco-québécoise, s’entendant notamment pour favoriser davantage la venue d’étudiants québécois en France. La France et le Québec ont également conclu une entente pour favoriser le partage de connaissances en matière d’intelligence artificielle entre les groupes de recherches des deux territoires.