/opinion/columnists
Navigation

Un morceau d’histoire

Ronald Corey
Photo d'archives, Agence QMI Ronald Corey

Coup d'oeil sur cet article

Jamais on ne pourrait croire que cet homme aura 80 ans en décembre. Toujours golfeur acharné, méthodique et bagarreur, Ronald Corey a écrit une sensationnelle page d’histoire et il peut la regarder avec fierté. Demain, ce sera le 25e anniversaire de la dernière coupe Stanley à Montréal, mais aussi le commencement de la fin d’une époque qu’il a rendue merveilleuse. Dès qu’il est entré dans son bureau de président en 1982, Ronald est allé chercher Serge Savard qui portait encore l’uniforme des Jets de Winnipeg. Personne ne l’a vu venir celle-là. Ensuite, il a mis le Forum à sa main sachant s’entourer de gens compétents, ingénieux et dévoués. Le vieil édifice est redevenu un temple d’une propreté et d’une régénération optimale malgré des installations anciennes. Il y avait le hockey, mais aussi de nouvelles dispositions brillantes dans l’enceinte afin de présenter des spectacles de toute classe. Ronald a aussi créé un espace et surtout une ambiance afin que les anciens glorieux se sentent chez eux, en famille.

AVANT-GARDISTE

Avec Serge aux commandes du hockey, mais aussi avec les FX Seigneur, Aldo Giampaolo, Fred Steer, Bernard Brisset et autres, il a redessiné l’autorité des Canadiens dans la LNH. Les ventes, le marketing, l’image et le dynamisme faisaient l’envie des autres villes du circuit et on ne se gênait pas pour appeler Ronald Corey et lui demander conseil. Et, un jour, il est allé voir ses patrons, les Molson. Ronald savait ce qui s’en venait et lorsqu’il a déroulé les plans d’un nouvel édifice, tout le monde a gelé et même paniqué à l’idée de sortir du Forum, le sanctuaire. Mais il le fallait. Ronald voyait ce que les autres ne voyaient pas. On devrait lui donner un petit coup de fil de temps en temps.

TIENS DONC !

  • Du cirque au pot, Guy Laliberté passe du nez rouge aux yeux rouges.
  • Le Parti québécois dévoile sa plate-forme : 4 x 8.
  • Constat du chum à Joane. En même temps au Québec : le G7 à La Malbaie et le G-String à Montréal.
  • Robert dit que Justin a manqué la date idéale pour légaliser le pot. Il y a une semaine, c’était le premier joint.
  • Salutations aux gens de Saint-Lambert qui nous lisent parce que pendant les trois prochains jours, ils ne nous entendront pas.

À DEMAIN

Il n’a jamais eu tout le mérite qui lui revient.