/news/politics
Navigation

G7: Justin Trudeau confirme que le Sommet a accouché d'une déclaration commune symbolique

G7: Justin Trudeau confirme que le Sommet a accouché d'une déclaration commune symbolique
AFP

Coup d'oeil sur cet article

LA MALBAIE – Le G7 a accouché d’une déclaration commune, mais il aura fallu les forceps. En conclusion de son sommet, le premier ministre Justin Trudeau a confirmé samedi que le document symbolique a été rédigé à sept mains, incluant celle de Donald Trump.

Le communiqué final – un document dénué de tout caractère contraignant – souligne toutefois aussi les « divergences » entre l’administration Trump et les six autres pays membres, ont laissé entendre la France et l’Allemagne.

Le texte de compromis sur le commerce ne règle pas le conflit actuel sur les droits de douane mais propose de nouvelles négociations.

« Nous soulignons le rôle crucial d’un système commercial international fondé sur des règles et continuons à combattre le protectionnisme », peut-on lire dans le communiqué final, qui ajoute : « Nous nous engageons à moderniser l’OMC (Organisation mondiale du commerce) afin de la rendre plus juste dès que possible. Nous ferons tout notre possible pour réduire les barrières tarifaires, les barrières non tarifaires et les subventions ».

Le président américain Donald Trump a d’ailleurs quitté le sommet avec fracas, en soulignant que les jours durant lesquels les autres pays tiraient avantage des États-Unis « sont terminés ».

M. Trudeau ne s’est pas formalisé de ces propos, en indiquant que M. Trump «va continuer de dire ce qu’il dit».

« Ceux qui pensaient que nous réussirions à faire changer l'approche du président sur le commerce et le monde, ces personnes avaient probablement des attentes trop hautes », a tempéré M. Trudeau.

Le premier ministre a assuré avoir exprimé fermement son désaccord par rapport aux visées protectionnistes de son voisin du Sud.

« Nous sommes polis, mais nous ne nous laisserons pas bousculer », a dit M. Trudeau.  

Le premier ministre canadien n’a pas réussi, non plus, à faire monter tous les pays dans sa barque environnementale, deux pays ayant refusé de signer une charte pour débarrasser les océans du plastique. Le Canada investira 100 millions $ pour y arriver.

En conférence de presse, le premier ministre Trudeau a préféré insister sur un engagement de 3,8 milliards $ obtenu pour aider les jeunes filles en zone de guerre à avoir l’accès à l’école.

Le Royaume-Uni, l’Allemagne, le Japon, l’Union européenne et la Banque mondiale ont accepté de débloquer des fonds. Le Canada investira pour sa part 400 millions $ dans ce projet.

Trump réagit durant le point de presse de Trudeau

Fidèle à son habitude, Trump a utilisé son compte Twitter pour réagir à la déclaration commune finale du G7.

« Les États-Unis ne permettront pas à d’autres pays d’imposer des tarifs douaniers à ses fermiers, ses travailleurs et ses entreprises. Pendant qu’ils envoient des produits dans notre pays sans taxe. Nous avons enduré ces abus pendant des décennies, et ça suffit », a-t-il écrit.

- Avec AFP