/news/society
Navigation

Sommet du G7: une expérience surréaliste pour des artistes de chez nous

Le quatuor QW4RTZ et Geneviève Jodoin ont chanté pour les dirigeants du G7

Les membres du quatuor QW4RTZ Philippe Courchesne Leboeuf, Louis Alexandre Beauchemin, Xavier Roy et François Pothier Bouchard, ici accompagnés (au centre) du violoniste Kerson Leong et de la pianiste Janelle Fung après leur prestation de samedi.
Photo courtoisie Les membres du quatuor QW4RTZ Philippe Courchesne Leboeuf, Louis Alexandre Beauchemin, Xavier Roy et François Pothier Bouchard, ici accompagnés (au centre) du violoniste Kerson Leong et de la pianiste Janelle Fung après leur prestation de samedi.

Coup d'oeil sur cet article

Des artistes de chez nous ont non seulement eu l’honneur vendredi soir de chanter autour d’un feu de camp pour les sept chefs d’État du G7 réunis à La Malbaie, mais ils ont aussi eu le privilège de leur serrer la main et d’échanger quelques mots avec eux.

« C’était surréel ! » a confié Philippe Courchesne Leboeuf, un membre du quatuor a capella trifluvien QW4RTZ, au lendemain de cette soirée « inoubliable ».

François Pothier Bouchard, Philippe Courchesne Leboeuf, Louis Alexandre Beauchemin et Xavier Roy du quatuor a capella trifluvien QW4RTZ, autour du feu de camp où ils ont performé pour les leaders du G7 vendredi soir. Courtoisie
Le Journal de Québec
François Pothier Bouchard, Philippe Courchesne Leboeuf, Louis Alexandre Beauchemin et Xavier Roy du quatuor a capella trifluvien QW4RTZ, autour du feu de camp où ils ont performé pour les leaders du G7 vendredi soir. Courtoisie

Assis sur des bancs de bois assortis de couvertures faites par des artisans d’ici, les dirigeants et leurs conjoints étaient réunis autour d’un feu de camp extérieur aménagé aux abords du Manoir Richelieu.

Tradition canadienne oblige, des S’mores leur étaient même offerts.

Dans une ambiance chaleureuse et intime – jumelée à un temps plutôt frisquet ! –, le violoniste canadien Kerson Leong, le quatuor QW4RTZ, la chanteuse Geneviève Jodoin et des artistes du Cirque du Soleil ont eu le mandat de divertir le club sélect.

Attentifs

« On entendait une mouche voler. Ils étaient tellement attentifs que ça en était presque intimidant », souligne Geneviève Jodoin, connue pour sa participation comme choriste à l’émission Belle et Bum pendant sept ans.

Celle qui est établie à L’Isle-aux-Coudres a chanté Le ciel se marie avec la mer de Jacques Blanchet, avant d’offrir le classique Hallelujah de Leonard Cohen.

La chanteuse Geneviève Jodoin a chanté la pièce Hallelujah de Leonard Cohen devant les chefs d'État du G7 vendredi soir, autour d'un feu de camp intime au Manoir Richelieu. Courtoisie
Photo courtoisie
La chanteuse Geneviève Jodoin a chanté la pièce Hallelujah de Leonard Cohen devant les chefs d'État du G7 vendredi soir, autour d'un feu de camp intime au Manoir Richelieu. Courtoisie

« Quand tout était terminé, M. Trudeau est venu nous saluer, puis M. Trump s’est automatiquement levé et s’est rué sur la scène, donc tous les autres ont suivi », raconte l’artiste.

Tous ont eu droit à une poignée de main et à de bons mots de Justin Trudeau, Emmanuel Macron, Angela Merkel et compagnie.

La chanteuse Geneviève Jodoin après sa performance devant les chefs d'État du G7 vendredi soir, accompagnée de deux artistes du Cirque du Soleil qui ont aussi ébloui les leaders présents au Sommet. Courtoisie
Photo courtoisie
La chanteuse Geneviève Jodoin après sa performance devant les chefs d'État du G7 vendredi soir, accompagnée de deux artistes du Cirque du Soleil qui ont aussi ébloui les leaders présents au Sommet. Courtoisie

Des compliments et du plaisir

« C’était touchant, mentionne Geneviève Jodoin, qui avait encore de la difficulté à croire, samedi, le privilège qu’elle avait eu. M. Trump m’a dit que j’avais une “amazing voice”, je ne pensais pas un jour vivre ça ! »
QW4RTZ a quant à lui eu droit aux fameux deux « thumbs up » du président américain.

Le quatuor a « surpris » les dirigeants en livrant a capella deux classiques canadiens, Summer of ‘69 de Bryan Adams et Sunglasses at Night de Corey Hart, après avoir chanté L’hymne à l’amour d’Édith Piaf.

« Ils avaient l’air à avoir beaucoup de plaisir. On nous a confirmé qu’ils avaient énormément apprécié et que ça a fait descendre la pression d’une énorme journée », rapporte Philippe Courchesne Leboeuf, qui s’est cru « dans un film d’Hollywood » tant la sécurité était impressionnante pour accéder au Manoir.

Les membres du quatuor QW4RTZ Philippe Courchesne Leboeuf, Louis Alexandre Beauchemin, Xavier Roy et François Pothier Bouchard, ici accompagnés (au centre) du violoniste Kerson Leong et de la pianiste Janelle Fung après leur prestation de samedi.
Photo Twitter, Philip Proulx

Son groupe a visiblement impressionné M. Macron, qui l’a invité à se rendre en France prochainement.

« À moins peut-être d’aller faire un spectacle dans l’espace un jour, cette expérience-là est imbattable en termes de prestige ! » s’est exclamé Philippe Courchesne Leboeuf.