/sacchips/zonepolcan
Navigation

La page Wikipédia d’Andrew Scheer sabotée par quelqu’un à l’intérieur du gouvernement

La page Wikipédia d’Andrew Scheer sabotée par quelqu’un à l’intérieur du gouvernement
Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

Sur la version anglaise de la page Wikipédia, le chef conservateur a été rebaptisé «la prochaine victime de Trudeau» pendant quelques instants lundi. Mais où ce fait divers de l’internet devient intéressant, c’est que le méfait a été fait par quelqu’un à l’intérieur du gouvernement d’après la signature IP de l’auteur.

La page Wikipédia d’Andrew Scheer sabotée par quelqu’un à l’intérieur du gouvernement
Capture d'écran

 

C’est le robot Twitter @gccaedits qui a signalé le changement lundi après-midi. Ce micrologiciel surveille les changements effectués par des adresses IP appartenant au Gouvernement du Canada à des milliers de pages Wikipédia. Il est en opération depuis 2014.

Par contre, le robot ne permet pas de remonter jusqu’à l’identité du vandale. Néanmoins avec d’autres outils en ligne, nous avons pu déterminer que l’auteur était au centre-ville d’Ottawa quand il a fait le changement.

Un autre utilisateur de la plateforme a corrigé le tout moins de 5 minutes après l’infraction. La page Wikipédia de Andrew Scheer ne bénéficie d’aucune protection. Par exemple, celle de Justin Trudeau peut être modifiée seulement par les utilisateurs enregistrés et confirmés. L’organisme protège habituellement les pages qui ont été dans le passé ciblées par les cybervandales.


Le compte Twitter @gccaedits repère une demi-douzaine de changements par jour à des pages Wikipédia effectués par des employés du gouvernement. Souvent, les modifications sont effectuées sur des pages reliées à des thèmes fédéraux, comme des navires de guerre ou des parcs nationaux, mais à l'occasion des pages d’émission de télé sont modifiées à partir d’adresses IP appartenant à Ottawa.