/finance
Navigation

Les Américains paient leur bois plus cher

Coup d'oeil sur cet article

L’imposition de droits compensatoires n’a pas ralenti les exportations de bois d’œuvre aux États-Unis. Au contraire, poussée par une forte demande, la valeur du prix du bois a atteint un niveau record.

Depuis 2016, le prix du 2 x 4 a pratiquement doublé chez nos voisins du Sud. « Les compagnies font des sous, ce qu’elles n’ont pas fait depuis plusieurs années. On en profite pour améliorer notre productivité, mais c’est le client américain qui paie en bout de ligne », a affirmé Denis Lebel, président-directeur général du Conseil de l’industrie forestière du Québec.

La rectrice de l'Université Laval, Sophie D'Amours, s'est entretenue avec Stéphane Renou, président et chef de la direction de FPInnovations, Jacinthe Leclerc, directrice générale du Centre de foresterie des Laurentides et Denis Lebel, président directeur général du Conseil de l'industrie forestière du Québec lors de l'annonce de la signature d'une entente collaborative visant à développer le plein potentiel d'innovation du secteur du bois et de la forêt.
Photo Stevens LeBlanc, Journal de Québec
La rectrice de l'Université Laval, Sophie D'Amours, s'est entretenue avec Stéphane Renou, président et chef de la direction de FPInnovations, Jacinthe Leclerc, directrice générale du Centre de foresterie des Laurentides et Denis Lebel, président directeur général du Conseil de l'industrie forestière du Québec lors de l'annonce de la signature d'une entente collaborative visant à développer le plein potentiel d'innovation du secteur du bois et de la forêt.

Producteurs favorisés

L’impact des droits compensatoires, qui atteignent 20,93 %, a contribué à faire augmenter les prix, et, par conséquent, les coûts de construction de maisons neuves. « C’est la classe américaine moyenne qui en paye le prix aujourd’hui », a-t-il dit.

La rareté du bois d’œuvre américain, l’augmentation du nombre de mises en chantier et la valeur du dollar canadien favorisent les producteurs canadiens.