/news/provincial
Navigation

Tiède mobilisation pour le 3e lien

Une soixantaine de personnes défilent pour un nouveau pont « à l’est »

Le groupe d’au plus 60 personnes s’est dissipé à mesure que la marche suivait son cours, samedi. On voit les participants sur la rue De Buade.
Photo Agence QMI, Guy Martel Le groupe d’au plus 60 personnes s’est dissipé à mesure que la marche suivait son cours, samedi. On voit les participants sur la rue De Buade.

Coup d'oeil sur cet article

Une soixantaine de partisans du projet de troisième lien reliant Québec et Lévis se sont rassemblés devant l’hôtel de ville de Québec, samedi avant-midi, pour presser l’administration Labeaume et le gouvernement provincial de s’engager clairement pour la construction d’un nouveau pont à l’est.

Le groupe d’au plus 60 personnes s’est dissipé à mesure que la marche suivait son cours, samedi. On voit les participants sur la rue De Buade.
Guy Martel/Agence QMI

Les manifestants ont ensuite rallié Lévis à bord du traversier, une façon symbolique de souligner le lien entre les deux rives, selon l’un des organisateurs, Marco Breton.

« On veut se faire entendre »

« On veut se faire entendre par les politiciens. Ils doivent recommencer à écouter les citoyens pour prendre des décisions. Ils veulent tout décider sans passer par les citoyens », a accusé M. Breton, qui estime que la marche, mais aussi le projet, sont l’affaire de résidents de part et d’autre du fleuve.

Bien que « plus de cent » marcheurs aient été attendus, aux dires de l’organisateur, ceux-ci étaient loin de s’en formaliser. « Vous êtes toujours bien plus nombreux que la marche pour le tramway... Il n’y en a pas eu ! » a lancé à la foule Daniel Brisson, ex-candidat à la mairie de Québec.

Le groupe d’au plus 60 personnes s’est dissipé à mesure que la marche suivait son cours, samedi. On voit les participants sur la rue De Buade.
Guy Martel/Agence QMI

Enjeu électoral

Une oreille attentive attendait les manifestants lorsqu’ils sont débarqués au quai Paquet, où un élu de l’équipe du maire Gilles Lehouillier est allé à leur rencontre. Le conseiller Serge Côté a généreusement applaudi l’initiative, tout comme M. Lehouiller, qui a appelé l’organisateur et lui a écrit personnellement.

Le groupe d’au plus 60 personnes s’est dissipé à mesure que la marche suivait son cours, samedi. On voit les participants sur la rue De Buade.
Guy Martel/Agence QMI

« [Le troisième lien] va être un gros enjeu aux prochaines élections », a assuré M. Côté, qui siège au comité exécutif de la Ville de Lévis.

Le conseiller a joint sa voix à celle du maire lévisien pour décocher des flèches vers ses homologues à la Ville de Québec et sur la colline Parlementaire. « Il manque de la volonté, tout simplement. Ça prend du courage, et il n’y en a pas en ce moment », a-t-il fulminé.

« On veut que ces gens-là prennent un engagement ferme, a insisté M. Côté. Ce qu’on entend et ce qu’il y a dans le devis, c’est complètement contradictoire. Et vous n’allez jamais trouver le bureau de projet. On ne sait pas il est où. »

Le projet de troisième lien devrait à nouveau attirer l’attention la semaine prochaine. Serge Côté promet des chiffres « énormément » évocateurs quant à la popularité du projet à Québec.

De plus, le premier ministre Philippe Couillard doit prendre part à un dîner-conférence, mardi, à la Chambre de commerce de Lévis, où il traitera notamment de « mobilité » et de « qualité de vie ». Au même endroit, au début mai, le chef de la Coalition avenir Québec, François Legault, avait chanté les louanges d’un éventuel troisième lien.