/news/currentevents
Navigation

Allégations d’agression sexuelle du propriétaire du Super Aqua Club: l'enquête prend de l’ampleur

Allégations d’agression sexuelle du propriétaire du Super Aqua Club: l'enquête prend de l’ampleur
Photo tirée de Facebook

Coup d'oeil sur cet article

L’enquête sur les allégations d’agression sexuelle du propriétaire du Super Aqua Club prend de l’ampleur. La Sûreté du Québec sera désormais chargée du dossier et vient de déclencher la structure de gestion des crimes en série.

Le Journal révélait ce matin que Réjean Julien Proulx avait été arrêté la semaine dernière en lien avec l’agression d’un jeune homme de 16 ans.

Selon nos informations, la victime était à l’époque un employé du parc aquatique et les gestes auraient été commis à la résidence de l’accusé le 22 décembre 2017.

L’homme de 57 ans aurait agressé sexuellement l’adolescent, en plus d’avoir touché une partie de son corps à des fins sexuelles, alors qu’il était en situation d’autorité ou de confiance.

L’enquête tend maintenant à démontrer qu’il pourrait y avoir plusieurs victimes. Selon nos informations, il y aurait plusieurs dizaines de victimes et les faits s’étendraient sur plusieurs décennies.

Remis en liberté sous conditions, M. Proulx ne doit pas entrer en contact avec la présumée victime ou sa famille et ne pas se rendre à son domicile ou son école. Il ne doit pas non plus retourner chez lui ou au Super Aqua Club, qui sont à la même adresse.

Il doit aussi éviter tout endroit public où des jeunes de 16 ans et moins pourraient se baigner. Il lui est aussi interdit d’entrer en contact seul avec des jeunes de moins de 16 ans.

Selon le Code criminel, une agression sexuelle est passible d’une peine maximale de 14 ans de prison.

La Sûreté du Québec travaillera en collaboration avec la Régie de police du Lac des Deux-Montagnes dans ce dossier. Quinconque aurait de l'information à ce sujet est prié de contacter le 1-800-659-4264 ou cic@surete.qc.ca