/opinion/columnists
Navigation

Wow les pitons!

Coup d'oeil sur cet article

Vous souvenez-vous du commutateur qui, autrefois au plancher, nous permettait de changer l’intensité des phares en conduisant ? Je m’en ennuie. Avouez que c’était plus commode et même plus rapide au pied gauche.

La plupart des constructeurs aujourd’hui placent cet inverseur au clignotant qui, mine de rien, est devenu un véritable centre de contrôle. C’est trop. En plus de clignoter, ce seul petit manchon est aussi le contrôle des « hautes » et des « basses », des essuie-glaces et même du régulateur de vitesse. La chaufferette, tant qu’à y être ? Les nouveaux volants sont trop chargés d’informations et de boutons.

LE VOLANT ABUSE

Si vous êtes très familiers avec votre véhicule, ça pose moins de problèmes, mais si vous ne conduisez pas souvent ou que vous êtes aux commandes d’une voiture que vous connaissez peu, il vous faudra chercher, identifier et actionner approximativement tout en circulant.

Conduire n’est pas un jeu vidéo. Certaines personnes sont moins technos. Plus c’est simple dans le cockpit, meilleure est la concentration pour la route, non ?

D’ailleurs, les fameux GPS dans les voitures sont une autre source de distraction risquée, surtout si vous l’utilisez en recherche ou en région inconnue. C’est comme conduire avec une carte routière sur les genoux.

Si on laisse aller les constructeurs, bientôt, on pourra se faire cuire un steak en rentrant à la maison... si on se rend.

FLIGNES-FLAGNES

  • Tellement poilu qu’il a été refusé dans un camp de nudistes.
  • Recette de budget : pudding aux chômeurs et carré aux dettes.
  • Entendu d’un Américain : Trump a 15 de quotient intellectuel et ça prend 20 pour japper.
  • Quand le camembert est « passé date » sent-il bon ?
  • Je disais à Michel Therrien que je voulais changer de bâtons de golf. J’ai eu une réponse de coach. « Le problème ce n’est pas les flèches... c’est l’indien. ».
  • Choun (grand chum de Michel Therrien) dit qu’il joue mal. Quand il va chez Golf Town, il essaie les puises.
  • « Tu ne seras jamais patron. Le seul moment où il y aura des gens à ton service... ce sera à tes funérailles. »

À DEMAIN

Toujours en reprise.